3 mai 2018
L’Envolution du CPE Mafamigarde
Un outil novateur pour les services de garde
Par: Olivier Dénommée
Plusieurs membres du bureau coordonnateur du CPE Mafamigarde ont travaillé pour mettre au point l’Envolution. On reconnaît, à l’arrière : Chantal Pelletier, Cynthia Marin et Josée Mc Lean. À l’avant : Lise Rodier, Élise Couture et Sandrine Cusson.

Plusieurs membres du bureau coordonnateur du CPE Mafamigarde ont travaillé pour mettre au point l’Envolution. On reconnaît, à l’arrière : Chantal Pelletier, Cynthia Marin et Josée Mc Lean. À l’avant : Lise Rodier, Élise Couture et Sandrine Cusson.

Répondant à un appel de projets du ministère de la Famille, le bureau coordonnateur du Centre de la petite enfance (CPE) Mafamigarde a décroché un financement de 25 000 $ pour développer un outil permettant d’améliorer la prestation des services éducatifs en milieu familial. Il en résulte un outil de développement professionnel appelé l’Envolution.

L’Envolution propose « une approche réflexive et un processus de réflexion continue permettant d’analyser les façons de faire des responsables de service de garde en milieu familial en se référant aux meilleures pratiques et à leur expérience », indiquent les conceptrices de l’outil. Concrètement, l’outil propose aux responsables de cibler un des volets clés dans lequel elles souhaitent parfaire leurs compétences : le service à la clientèle, le professionnalisme et l’éducation à la petite enfance.

« L’Envolution fonctionne sur une base volontaire. Les responsables de service de garde en milieu familial prennent contact avec nous et nous nous rendons sur place pour leur présenter l’outil. Elles vont ensuite choisir le volet qui les intéresse selon les besoins », explique Lise Rodier du bureau coordonnateur du CPE Mafamigarde, qui se chargera d’accompagner, avec sa collègue Sandrine Cusson, les responsables de service de garde en milieu familial dans leurs démarches. Elles aideront notamment à cibler les améliorations possibles et la fréquence du soutien avec les responsables qui en font la demande. « C’est déjà notre travail au quotidien, mais on va mieux cibler les besoins grâce à l’outil », ajoute Mme Rodier.

Un comité consultatif a pu tester l’Envolution et il ne voit que du bon à cette initiative : « L’Envolution est un outil de travail simple et complet qui permettra aux éducatrices en milieu familial d’avoir un regard et une réflexion par rapport à leurs pratiques professionnelles. Il nous permettra de faire ressortir nos forces, mais aussi de cibler nos points à améliorer pour ainsi offrir un service de meilleure qualité », a-t-on cité lors de la présentation de l’outil.

Il sera possible de demander l’aide de l’outil à compter du 9 mai, et celui-ci pourrait très bien continuer de se développer au fil des prochaines années. Il n’est pas exclu que l’Envolution ou un outil qui s’en inspire puisse rayonner en dehors du réseau de 668 places dans les services de garde éducatifs en milieu familial que le bureau coordonnateur gère dans la région maskoutaine.

Changement de paradigme

L’appel de projets du ministère de la Famille marque un changement de mentalité important face à l’éducation à la petite enfance, souligne Chantal Pelletier, directrice générale du CPE Mafamigarde. « Avec la loi 143 (Loi visant à améliorer la qualité éducative et à favoriser le développement harmonieux des services de garde éducatifs à l’enfance), la ligne de conduite du gouvernement pour les prochaines années se concentre sur la réussite éducative des 0 à 8 ans. C’est intéressant de constater une reconnaissance de nos responsabilités dans le développement de la petite enfance, particulièrement les 0 à 5 ans. On sent un vent nouveau pour nous! » 

image