5 septembre 2019
Nage synchronisée mixte
Un « pas game » les mène jusqu’au Championnat du monde
Par: Maxime Prévost Durand

David Girouard et Sophie Therrien ont raflé la médaille de bronze en duo mixte de nage synchronisée au Championnat du monde des maîtres de la FINA. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Lorsque Sophie Therrien a dit « pas game de venir essayer la nage synchronisée » à son ami David Girouard, elle avait une idée d’envergure derrière la tête : participer au Championnat du monde de maîtres de la FINA à l’épreuve de duo mixte. Un but pour le moins grandiose, mais qu’ils ont néanmoins réussi à concrétiser, en plus d’en revenir avec une médaille de bronze.

publicité

Le duo maskoutain s’est rendu à Gwangju, en Corée du Sud, en août, pour vivre ce grand rendez-vous. L’expérience a été unique et leur a prouvé que les efforts portent leurs fruits lorsqu’on souhaite atteindre l’objectif fixé.

« Ça fait juste un an et demi que je nage, s’est exclamé David lorsque rencontré par LE COURRIER en compagnie de Sophie à leur retour au pays. Pour moi, c’était un défi de remise en forme. J’ai eu un gros coup de cœur pour le sport. Ça a été un trip de fou. »

Discipline encore peu connue, même si elle est présente sur la scène internationale depuis plusieurs années, l’épreuve mixte comptait sept duos différents à ce Championnat du monde. Le duo maskoutain, en action dans le groupe d’âge 40-49 ans, a pris le 3e rang après la routine technique, puis a confirmé sa place sur le podium après avoir également terminé 3e au terme de la routine libre.

Sous un regard complice, Sophie et David affichaient une grande fierté en parlant de leur performance. « On était vraiment pas loin des deux premières positions », se sont-ils réjouit.

Tous deux professeurs au sein du département de soins infirmiers au Cégep de Saint-Hyacinthe, le duo maskoutain se connaissait déjà bien. Après avoir renoué avec la nage synchronisée il y a environ trois ans, Sophie a décidé de lancer le défi à son collègue afin de former un duo mixte avec elle. La proposition a piqué la curiosité (et peut-être un peu l’orgueil) de David, qui a accepté.

Ensemble, ils ont commencé à s’entraîner au club Synchro Maîtres Montréal, où l’entraîneuse (et athlète) Samantha Nealon les a pris sous son aile. C’est à ce même club que s’entraînait le seul autre duo mixte québécois de niveau compétitif.

Suivant le plan de match établi, le duo maskoutain a progressé rapidement en consacrant entre 6 et 12 heures d’entraînement à ce sport. Au fil des mois, ils ont participé à leurs premières compétitions, raflant l’or d’abord au championnat provincial, puis au championnat national par la suite. Cela leur a permis d’obtenir leur laissez-passer pour le Championnat du monde des maîtres.

« Le duo mixte va davantage ressembler à une performance de danse, a illustré Sophie, qui nage également en duo féminin. On est sur un tango, on peut exprimer quelque chose. En duo de filles, les deux expriment la même émotion, mais en mixte, on peut jouer sur le côté homme-femme. »

Forts de leur expérience à Gwangju, Sophie et David comptent bien poursuivre leur collaboration dans l’eau, tout en faisant la promotion de l’épreuve mixte afin de la faire connaître à un plus grand nombre de personnes. Ils prévoient également joindre le club maskoutain Les Vestales dès l’automne, où ils s’entraîneront dorénavant.

image