7 août 2014
Atteint d’un malaise cardiaque à 15 ans
Un père de famille de Saint-Hyacinthe sauve un jeune joueur de soccer
Par: Jennifer Blanchette
Le Maskoutain Daniel Tétreault n’a pas hésité à secourir un jeune joueur de soccer foudroyé par un arrêt cardiaque en plein match.  Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Le Maskoutain Daniel Tétreault n’a pas hésité à secourir un jeune joueur de soccer foudroyé par un arrêt cardiaque en plein match. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Grâce à l’intervention rapide d’un Maskoutain et d’autres parents, un joueur de soccer de Montréal âgé de 15 ans a survécu à un arrêt cardiaque. L’incident est survenu samedi alors que l’équipe de Saint-Hyacinthe affrontait celle de Pierrefonds dans le cadre du Challenge Brossard.

publicité

Vers 8 h 30, un jeune de l’équipe des Cobras de Pierrefonds s’est effondré alors qu’il retournait sur le banc à la mi-temps. Sans hésiter, Daniel Tétreault, dont le fils participait à la joute, s’est levé pour porter assistance à l’adolescent en difficulté.

« D’habitude, quand un jeune tombe sur le terrain, nous n’avons pas vraiment le réflexe de nous lever et d’aller voir. Cette fois-là, je ne sais pas pourquoi, je me suis levé en courant et ça lui a sauvé la vie. Pourtant, ce n’était même pas un joueur de notre équipe », raconte le Maskoutain.

En compagnie d’une femme médecin présente dans les gradins, Daniel Tétreault a entrepris de faire un massage cardiaque au joueur jusqu’à l’arrivée des ambulanciers, sept ou huit minutes plus tard. La victime a par la suite été transportée à l’hôpital Charles-Le Moyne, près de Longueuil, où elle a repris conscience.

« C’était vraiment un beau travail d’équipe. Sur le coup je ne le savais pas, mais c’était le père du garçon qui ventilait son fils pendant que je faisais les massages », félicite l’homme de Saint-Hyacinthe.

M. Tétreault peut être doublement fier puisqu’en plus d’avoir survécu, le garçon ne devrait pas souffrir, ou de façon minime, de dommages neurologiques.

D’après un message de remerciement envoyé par les parents, l’adolescent souffrirait d’une condition cardiaque rare qui n’avait pas encore été décelée.

En tant que pompier pour la ville de Saint-Hyacinthe et policier à Montréal, Daniel Tétreault possède de bons réflexes en terme de premiers soins. Malgré cela, il affirme que samedi dernier, « c’est le père de famille qui a réagi ».

Cet incident a poussé M. Tétreault à entreprendre des démarches auprès des associations de soccer afin qu’elles se munissent de défibrillateurs cardiaques, si ce n’est pas déjà fait.

Il se rappelle comment, en 2012, la vie d’un arbitre de hockey au pavillon de la Jeunesse avait été sauvée grâce à la présence de l’appareil.

À Saint-Hyacinthe, 20 défibrillateurs sont répartis principalement dans les arénas, pavillons communautaires et lieux culturels de la ville.

image