20 février 2013
Un planchiste maskoutain perd la vie à Bromont
Par: Maxime Prévost Durand

La soirée de planche à neige de Samuel Lamontagne, a pris une tournure dramatique mardi soir sur les pentes de Ski Bromont. Porté disparu par un ami, le corps du Maskoutain de 17 ans a été retrouvé dans un fossé et son décès a été constaté à l’hôpital.

Publicité
Activer le son

« C’était notre avant-dernière descente avant que tu rendes l’âme. Te voir inerte, c’est la pire chose que j’ai vue », a écrit sur Facebook l’ami qui accompagnait Samuel à cette soirée de glisse. Les témoignages et les messages de sympathie se comptaient par dizaine sur les réseaux sociaux au lendemain de l’accident.

Les deux amis dévalaient les pentes de la station de ski mardi soir, lorsqu’ils se sont séparés pour prendre différents chemins. Sans nouvelle du jeune homme de 17 ans depuis quelques minutes déjà, son ami, arrivé au bas de la piste, a tenté de l’appeler sur son cellulaire vers 21 h 39, sans succès.Ce n’est que vers 22 h 40 que la disparition du Maskoutain a été signalée aux patrouilleurs de la station. Une vingtaine de minutes plus tard, le corps du planchiste, inconscient, était repéré dans un fossé se situant entre deux pistes. Transporté à l’hôpital de Cowansville, son décès y a été constaté.

La sécurité remise en question

En entrevue à TVA Nouvelles, la mère de Samuel Lamontagne était atterrée. Elle se console toutefois en estimant que son fils n’a pas souffert dans l’accident qui lui a été fatal puisqu’il aurait subi un traumatisme crânien.

La question de la sécurité sur les pentes a toutefois été soulevée par la mère, soulignant qu’il n’y aurait aucune clôture de sécurité entre la piste sur laquelle glissait le jeune homme et le fossé où il a terminé sa descente.Samuel Lamontagne est le deuxième sportif à périr à la station Ski Bromont en moins d’une semaine. Un jeune homme de 18 ans, Maxime Nguyen de Brossard, a perdu la vie dans le parc alpin vendredi soir. Il aurait pris un saut trop rapidement dans le parc alpin et aurait atterri plus loin. Conscient à l’arrivée des ambulanciers, il est décédé d’une hémorragie interne.Un débat a été lancé sur les réseaux sociaux concernant la sécurité et l’accès au parc alpin. Certains se sont montrés préoccupés par les mesures de sécurité prises alors que d’autres ont défendu Ski Bromont et ses installations. Les circonstances des deux accidents font présentement l’objet d’une enquête. En entrevue, le président et directeur général de Ski Bromont, Charles Désourdy, a assuré que son entreprise ne lésine jamais sur les mesures de sécurité. « On s’assure d’agir en bon père de famille lorsque de tels accidents se produisent. »La direction de Ski Bromont a publié sur sa page Facebook hier un message offrant ses plus sincères condoléances aux familles des deux jeunes hommes décédés. « Sachez que ces événements nous affectent tous personnellement et que nous sommes de tout coeur avec les familles », était-il écrit.

image