17 janvier 2013
Élevage de dindes
Un poulailler dernier cri à Saint-Pie
Par: Jean-Luc Lorry
Pierre-Luc (à gauche) et Jocelyn Leblanc, copropriétaire du Groupe Aquino.

Pierre-Luc (à gauche) et Jocelyn Leblanc, copropriétaire du Groupe Aquino.

Le Groupe Aquino, une entreprise maskoutaine spécialisée dans l’élevage de volailles, agrandit son parc de poulaillers.

publicité

Une bâtisse flambant neuve située à Saint-Pie permettra de recevoir simultanément 9 000 dindes.

Selon la direction du Groupe Aquino, l’importante superficie (25 300 pieds carrés) du poulailler et sa vaste fenestration assureront « un meilleur confort » aux volatiles. « Il faut 125 jours pour engraisser une dinde qui aura un poids de 17 kg », précise Pierre-Luc Leblanc, copropriétaire du Groupe Aquino avec son frère Jocelyn et sa soeur Marylène.En construisant ce poulailler, l’entreprise mise sur la popularité croissante de la viande de dinde auprès des consommateurs. « C’est une viande plus maigre que celle du poulet donc un produit davantage santé », considère M. Leblanc.Ultramoderne et écoénergétique, ce poulailler représente un investissement de 1 M$. La bâtisse est chauffée au gaz, dispose d’un échangeur d’air qui ne nécessite pas l’utilisation de ventilateurs et d’un éclairage majoritairement naturel.« Pour réduire encore notre consommation d’électricité, nous pourrions investir dans une éolienne ou des panneaux solaires », indique Pierre-Luc Leblanc, directeur avicole au Groupe Aquino.Dès que cet immense poulailler sera opérationnel, les Leblanc assureront 9 % de la production québécoise de dindes. Créé en 2003, le Groupe Aquino sera l’un des cinq plus importants producteurs de dindes au Québec.

image