26 avril 2012
La Ville et l'environnement
Un premier bilan impressionnant
Par: Le Courrier

En se dotant d’une Politique environnementale doublée d’un Plan d’action qui est entré en force en juin 2010, la Ville de Saint-Hyacinthe s’est aussi obligée à faire le point périodiquement sur les progrès accomplis. La Ville présente donc un premier bilan environnemental qui fait état des nombreux projets mis de l’avant, qu’il s’agisse du programme d’encouragement à l’utilisation des couches lavables ou de la biométhanisation à l’usine d’épuration.

Ce bilan 2010-2011 porte sur une période de 18 mois. Il a été passé en revue par le directeur général de la Ville, Louis Bilodeau, lors d’une conférence de presse à laquelle assistaient les membres du Comité consultatif en environnement, comité qui est présidé par Brigitte Sansoucy, la représentante du district Saint-Sacrement au conseil municipal.

« Nous avions prévu présenter ce bilan environnemental le 21 mars, en ne sachant pas qu’on se retrouverait ce jour-là avec des conditions climatiques tout à fait particulières pour la saison et une température annoncée de 26°C. C’est drôlement préoccupant », a lancé d’entrée de jeu Louis Bilodeau, soulignant ainsi l’importance des gestes posés pour stopper le réchauffement de la planète.Il a entrepris la nomenclature de toutes les initiatives à caractère écologique qui ont été prises en parlant d’abord des achats écoresponsables qui sont maintenant effectués par la division Approvisionnement de la Ville. La division cherche toujours l’alternative écologique avant d’effectuer un achat : papier 100 % recyclé, savons biodégradables, sacs fabriqués à l’aide de matériaux recyclés. M. Bilodeau a aussi signalé que la Ville avait fait l’acquisition d’une voiture hybride pour équiper les employés cadres des Travaux publics qui assurent le service de garde.Il a ensuite souligné que dans la gestion des matières résiduelles, la Ville de Saint-Hyacinthe, en collaboration avec la Régie intermunicipale d’Acton et des Maskoutains, s’est lancée avec succès à la poursuite des objectifs du Plan d’action 2010-2015 de la Politique québécoise de gestion des matières résiduelles. Pour la renumérotation des matières recyclables, la performance de Saint-Hyactinthe – taux de recyclage de 66 % – atteint presque l’objectif national (70 %). Dans le cas des résidus organiques, l’objectif de 60 % est même dépassé puisque ce sont 65 % de ces résidus qui sont récupérés et traités par compostage, épandage ou biométhanisation.La collecte des sapins de Noël – 2 500 arbres récupérés et réduits en paillis -, le remplacement ou la restauration de vieilles conduites d’aqueduc, la valorisation des boues des fosses septiques vidangées en vertu du nouveau programme régional, l’encouragement au remplacement d’installations sanitaires désuètes, l’adoption d’une règlementation sur les eaux de surface et la vente de barils récupérateurs d’eau, l’enlèvement de pavés pour ajouter des îlots de verdure, le budget de plantation d’arbres augmenté du double et la protection de plusieurs zones boisées sont autant d’action apparaissant au bilan. M. Bilodeau a également signalé que le dossier des gaz de schiste faisait l’objet d’une surveillance constante par la Ville de Saint-Hyacinthe, comme en témoignent les cinq résolutions adoptées par le conseil municipal sur la question.« Le meilleur moyen d’évaluer notre progression est sans contredit la production d’un bilan environnemental pour apprécier les gains et corriger le tir au besoin dans la poursuite de cet objectif collectif », a déclaré le maire de Saint-Hyacinthe, Claude Bernier, en parlant du Plan d’action environnemental 2010-2014.

image