5 juillet 2012
Des territoires durables pour l'avenir
Un premier colloque franco-québécois réussi pour la CRÉ Montérégie Est
Par: Le Courrier
De gauche à droite sur la photo : à l'arrière, Gilles Salvas, préfet de la MRC Pierre-De Saurel; Jean-Paul Boisneau, conseiller général de Maine-et-Loire; Jean-Marie Laplante, préfet de la MRC d'Acton; Christian Rosello, vice-président du Conseil général de Maine-et-Loire; et Michel Gilbert, préfet suppléant de la MRC Vallée-du-Richelieu. Au premier rang, dans le même ordre : Raymond Loignon, préfet suppléant de la MRC Haute-Yamaska; Suzanne Roy, préfète de la MRC Marguerite-d'Youville; Francine

De gauche à droite sur la photo : à l'arrière, Gilles Salvas, préfet de la MRC Pierre-De Saurel; Jean-Paul Boisneau, conseiller général de Maine-et-Loire; Jean-Marie Laplante, préfet de la MRC d'Acton; Christian Rosello, vice-président du Conseil général de Maine-et-Loire; et Michel Gilbert, préfet suppléant de la MRC Vallée-du-Richelieu. Au premier rang, dans le même ordre : Raymond Loignon, préfet suppléant de la MRC Haute-Yamaska; Suzanne Roy, préfète de la MRC Marguerite-d'Youville; Francine

C’est à l’Hôtel des Seigneurs de Saint-Hyacinthe, les 15 et 16 mai, qu’a eu lieu Des territoires durables pour l’avenir, un colloque franco-québécois sur le développement durable.

publicité

Organisé par la Conférence régionale des élus de la (CRÉ) Montérégie Est, en collaboration avec le Conseil général de Maine-et-Loire, l’activité a attiré une centaine de participants en provenance de différentes régions du Québec, de même qu’une délégation de six représentants du Conseil général de Maine-et-Loire.

Le colloque, une première dans la région, a permis de mettre à l’avant-plan quelques projets, démarches et politiques de la Montérégie Est, mais également du Maine-et-Loire, qui se distinguent par leur aspect novateur en matière de développement durable. Ainsi, plusieurs thèmes ont été abordés en atelier, notamment l’économie sociale, les éco-entreprises, l’écologie industrielle, la protection du territoire et les démarches de mobilisation dans les municipalités. Arthur Fauteux, président de la CRÉ Montérégie Est, rappelle les objectifs de l’activité : « Nous visions trois objectifs à atteindre tout au long de ces journées : celui de permettre le partage de bonnes pratiques en développement durable; celui d’outiller les acteurs concernés par le développement durable et celui de dégager de nouvelles perspectives pour la poursuite de notre coopération avec le Maine-et-Loire dans ce dossier. » Le colloque marquait aussi la réaffirmation de l’engagement de la Montérégie Est envers le développement durable. Ainsi, les acteurs du développement régional et les élus de la région en ont profité pour procéder à la reconduction de la Charte du développement durable, une première dans le réseau des CRÉ, adoptée en 2008. Enfin, pour souligner de belle façon leur implication envers le développement durable, les représentants des neuf MRC du territoire, cosignataires de la charte, se sont vus remettre un arbre en symbole de leur engagement.

image