23 juillet 2020
Martin et le traversier
Un premier livre basé sur une histoire vraie pour Caroline Savard
Par: Olivier Dénommée

Caroline Savard, à droite, pose en compagnie de Martin Handfield, son copain et l’inspiration derrière son premier livre, Martin et le traversier. Photo gracieuseté

Caroline Savard, résidente de Saint-Denis-sur-Richelieu, a réalisé un vieux rêve d’écrire une histoire pour enfants en publiant Martin et le traversier aux éditions Mine d’Art en mars dernier. Les Dionysiens et les gens de la région sont invités à découvrir cette histoire touchante basée sur celle de Martin Handfield, capitaine de traversier et propriétaire de la Traverse Handfield liant Saint-Denis et Saint-Antoine-sur-Richelieu.

Publicité
Activer le son

L’auteure a eu un « flash » il y a quelques années pendant qu’elle regardait son copain Martin Handfield alors qu’il admirait son traversier. « Je me suis rendu compte qu’il y avait une belle histoire à raconter. Son père est décédé alors qu’il n’avait que 20 ans et Martin a depuis pris le relais. J’ai voulu raconter son histoire dans un livre à la fois inspirant, touchant et éducatif », raconte Caroline Savard, qui a commencé à écrire cette histoire en 2016 pour faire un cadeau à Martin Handfield, mais qui a depuis été convaincue de faire les démarches pour qu’elle soit publiée.

Martin et le traversier, illustré par Jean-Pierre Veillet, nous ramène au sixième anniversaire de Martin, où son père l’a amené faire un tour de traversier pour l’occasion. « Le jeune Martin est curieux et passionné par le métier unique de son père, capitaine de traversier. C’est une belle histoire de détermination et de persévérance où la relation avec son père est importante », raconte l’auteure. Celle-ci estime que cette histoire éducative s’adresse à un public de plus de 7 ans, mais que les quelques éléments historiques qu’elle y a ajoutés pourront intéresser un public plus large… et en particulier ses compatriotes dionysiens!

Ce n’est qu’un début

De son aveu, le principal défi pour Caroline Savard a été d’écrire cette histoire en français, elle qui se dit davantage anglophone. Mais elle est tellement fière du résultat qu’il est certain pour elle que d’autres histoires suivront dans les prochaines années. « Il y a beaucoup d’autres projets que j’aimerais réaliser. Et avec mon expérience de vie, il ne me manque pas d’histoires à écrire! », assure celle qui préfère baser ses récits sur une histoire vécue que sur une fiction.

Et surtout, elle est loin de se laisser abattre par la pandémie de COVID-19 qui a nui à ses activités promotionnelles, dont le lancement qui était prévu le 19 avril à la Traverse Handfield. « C’est sûr que c’est décevant, mais on va attendre la fin de la pandémie et on va fixer une nouvelle date. » En attendant, Martin et le traversier est disponible à différents endroits à Saint-Denis, dont au Dépanneur Les Patriotes, au Marché Lachambre et, bien sûr, à la Traverse Handfield. Il est aussi possible de se le procurer en ligne sur le site des éditions Mine d’Art.

image