24 décembre 2020
Haltérophilie
Un premier podium international pour Charlotte Simoneau
Par: Maxime Prévost Durand

Charlotte Simoneau s’est hissée au 2e rang des U15 dans sa catégorie de poids au championnat panaméricain virtuel d’haltérophilie par groupe d’âge. Photo Facebook La Machine Rouge

La Maskoutaine Charlotte Simoneau a savouré ses premiers succès internationaux le 14 décembre en se hissant sur le podium dans le cadre du championnat panaméricain d’haltérophilie par groupe d’âge, disputé virtuellement.

Publicité
Activer le son

L’athlète du club La Machine Rouge a terminé au 2e rang du classement cumulatif chez les U15 dans la catégorie des moins de 55 kg. En combinant ses résultats à l’épaulé-jeté et à l’arraché, elle a soulevé 148 kg, son meilleur total réalisé en compétition.

Elle a réussi le meilleur levé à l’épaulé-jeté dans sa catégorie grâce à une barre de 80 kg. À l’arraché, elle a obtenu la 3e meilleure barre avec un essai réussi à 63 kg.

Ces résultats ont eu de quoi réjouir l’haltérophile de 15 ans, dont c’était seulement la deuxième expérience internationale. « Je trouve ça cool parce que je peux voir que je suis du niveau des filles de mon âge qui viennent d’autres pays, pas juste celles d’ici, a-t-elle commenté lorsque jointe par LE COURRIER. Ça me motive à continuer de travailler très fort. »

Charlotte avait participé en novembre au championnat du monde jeunesse, lui aussi tenu virtuellement. Face à des athlètes parfois deux ans plus vieilles qu’elle, et dans une catégorie de poids qui n’était pas la sienne (59 kg), elle avait tout de même réussi à prendre le 9e rang. Elle note toutefois une belle amélioration entre les deux rendez-vous. Elle a augmenté de 6 kg son résultat cumulatif et a réussi cinq de ses six essais cette fois, comparativement à seulement trois lors du championnat du monde jeunesse.

« Ça a été pas mal mieux [pour le championnat panaméricain]. J’étais beaucoup moins stressée. Je me suis mis moins de pression », a souligné la jeune athlète, ajoutant qu’elle voyait comme une belle expérience la compétition du mois dernier.

Ses résultats enregistrés lors du plus récent rendez-vous reflètent d’ailleurs beaucoup mieux les barres qu’elle réussit à soulever à l’entraînement, à quelques kilos près.

Après ces deux compétitions virtuelles, aucune autre n’est dans les plans de Charlotte pour l’instant. Les prochaines semaines seront assurément déterminantes sur la saison d’haltérophilie. Depuis le début de la pandémie, toutes les compétitions en présentiel ont dû être reportées ou annulées.

image