27 septembre 2012
Concessionnaire ouvert le samedi
Un premier test concluant
Par: Maxime Prévost Durand
Un représentant de chez Chrysler en compagnie d'un client en ce premier samedi d'ouverture pour le concessionnaire du boulevard Choquette.

Un représentant de chez Chrysler en compagnie d'un client en ce premier samedi d'ouverture pour le concessionnaire du boulevard Choquette.

Le premier samedi d’ouverture pour le concessionnaire Chrysler du boulevard Choquette s’est déroulé dans l’ordre. Bien que les autres concessionnaires de Saint-Hyacinthe n’approuvent pas nécessairement cette pratique, aucun n’est allé manifester son mécontentement durant les heures d’ouverture.

publicité

« La pratique est de plus en plus répandue au Québec. Si on reculait de cinq ans, les chances qu’il y ait eu des manifestations auraient été beaucoup plus fortes », affirme Richard Chagnon, propriétaire de Chrysler Saint-Hyacinthe.

Il a tout de même eu une petite frousse dimanche lorsque le système d’alarme du concessionnaire a retenti. « Je me suis précipité au bureau pour aller voir ce qui se passait. Je craignais le pire, qu’une vitre soit fracassée. Finalement, il n’y avait rien. C’était une fausse alerte! »Les clients qui se sont déplacés samedi afin de magasiner un véhicule ont donc pu le faire dans le calme habituel. « L’achalandage a été satisfaisant pour un premier samedi. Les clients ne savent pas tous que nous sommes ouverts le samedi. Il est certain qu’il faudra quelque temps pour installer le réflexe, peut-être deux ou trois mois », conclut-il.

image