28 novembre 2019
En cyclocross
Un premier titre canadien pour Louis-Charles Brouillard
Par: Maxime Prévost Durand

Louis-Charles Brouillard, sur la première marche du podium au terme du championnat canadien de cyclocross. Photo gracieuseté

« Il y avait beaucoup de montées et de bouette. […] Cette course-là était pour moi. » Photo gracieuseté

Les succès s’accumulent pour le cycliste Louis-Charles Brouillard, de La Présentation. Après une saison sur route impressionnante cet été, l’athlète de 11 ans a poursuivi sur sa lancée cet automne en cyclocross, allant jusqu’à remporter la médaille d’or chez les pee-wee à sa première participation au championnat canadien, au début novembre.

publicité

Sur un parcours de haut niveau à Peterborough, en Ontario, Louis-Charles a éclipsé ses rivaux en complétant les quatre tours du circuit en 38:49. Il a devancé ses plus proches poursuivants par plus de deux minutes au fil d’arrivée.

« Ça a été la course la plus difficile, mais aussi la plus le fun de l’année », s’est exclamé le porte-couleurs des Dynamiks de Contrecœur, en entrevue au COURRIER, arborant un large sourire qui témoigne de sa fierté.

Même si aucune qualification n’était nécessaire pour participer au championnat canadien, Louis-Charles a été dominant. Déjà après le premier tour, il avait pris une minute d’avance sur les autres cyclistes de sa catégorie. Puisque la course réunissait les athlètes des catégories pee-wee et minime, Louis-Charles s’est collé aux meneurs des minimes, une catégorie d’âge plus élevée que la sienne. Ce défi l’a poussé à se surpasser et l’a conduit, au final, vers la plus haute marche du podium chez les pee-wee.

Il faut dire que le circuit tombait en plein dans les cordes du Présentationnois, qui se démarque par son endurance. « Il y avait beaucoup de montées et de bouette, a-t-il lancé. Le matin, quand je me suis levé, je me suis dit que j’allais gagner. Cette course-là était pour moi. J’aime ça quand c’est dégueu. »

Au lendemain de cette victoire, le jeune cycliste a ajouté une autre médaille d’or à sa collection en remportant une autre épreuve, la PTBO CX2, disputée sur le même circuit.

Également présent à ces épreuves, le Maskoutain Matis Boyer, qui se spécialise en cyclocross, lui a prodigué de précieux conseils, comme il l’a fait tout au long de la saison en le prenant sous son aile.

Un podium au championnat québécois

Quelques semaines plus tôt, Louis-Charles avait récolté la médaille de bronze au championnat québécois de cyclocross, tenu du côté du Canton de Hatley.

Même si tous les espoirs étaient permis dans son cas, un mauvais départ, où il a accroché une barrière, l’a empêché de rafler les grands honneurs. « J’ai essayé de remonter en 2e place, mais j’ai fini 3e », a-t-il soutenu, loin d’être amer.

Malgré son désir de gagner, Louis-Charles a surtout un but lorsqu’il prend le départ : s’amuser. « Je souris pendant les courses tellement j’aime ça. »

Sa saison sur le circuit provincial s’est terminée avec une 2e place bien méritée au sein de la série Maglia Rosa chez les pee-wee. Cela fait de lui le vice-champion tant en cyclocross qu’en vélo de route, puisqu’il avait obtenu la 2e place au terme des épreuves de la Coupe Québec cet été. Il avait même porté le maillot rose de meneur jusqu’à la toute dernière course de la Coupe Québec.

Parmi ses autres faits d’armes, il a remporté chacune des courses dans sa catégorie aux Mardis cyclocross Groupe Benoît Bienvenue, disputés à la fin de l’été à l’ancien club de golf La Providence à Saint-Hyacinthe.

image