6 septembre 2012
Rallye Cap Fémina Aventure au Maroc
Un prétexte pour la cause de l’autisme
Par: Maxime Prévost Durand
Marie-Ève Ringuet, mère d'une fille de 11 ans et d'un jeune garçon autiste de 9 ans, participera au Rallye Cap Fémina au Maroc en octobre.

Marie-Ève Ringuet, mère d'une fille de 11 ans et d'un jeune garçon autiste de 9 ans, participera au Rallye Cap Fémina au Maroc en octobre.

Une Maskoutaine, mère d’un enfant autiste, va vivre toute une expérience au mois d’octobre. Marie-Ève Ringuet participera au rallye Cap Fémina Aventure dans les déserts marocains du 4 au 13 octobre.

publicité

Déterminée, elle souhaite plus que tout amasser suffisamment de fonds afin d’être en mesure de remettre un surplus accumulé à l’Association régionale Autisme et TED Montérégie. Elle désire ainsi proposer un projet de camp de fratrie offert aux frères et aux soeurs d’enfants autistes.

Cette initiative permettrait à ces enfants, dont les parents doivent souvent consacrer plus d’attention et d’énergie à leur frère ou soeur autiste, de pouvoir être réunis avec d’autres jeunes dans leur situation. « Des camps semblables existent déjà. Le seul « hic » est que les enfants y vont une seule fois, une seule journée, et n’y retournent plus. Le projet que je souhaite concrétiser permettrait aux enfants d’y aller deux à trois fois par année. C’est un endroit où ces jeunes réapprennent à être des enfants au lieu de vivre comme des miniparents ou des mini-intervenants. Ce n’est pas comme cela qu’ils devraient vivre leur enfance. » Les coûts sont toutefois élevés pour créer ce genre de camp, une évaluation porte à 8 500 $ le montant nécessaire par année pour réunir 12 enfants à ce camp. Avant d’y arriver, elle et sa coéquipière Annie Gauthier, de L’Ancienne-Lorette, doivent amasser 18 000 $ pour participer au rallye Cap Fémina Aventure. Annie Gauthier remplacera la coéquipière initiale de Mme Ringuet, Isabelle Gagnon, également maman d’un enfant autiste, qui a dû se retirer pour des raisons de santé. Ce montant inclut tout le nécessaire pour prendre part à l’activité réservée aux femmes.Le rallye comporte huit étapes où les compétitrices doivent parcourir la plus petite distance entre un point A et un point B. Le temps n’y compte pour rien au final. L’équipe ayant parcouru le trajet avec le plus bas kilométrage est couronnée. Deux des étapes se feront en autonomie complète de la part des concurrentes, rendant la tâche encore plus ardue.« Ce sera tout un défi pour moi. Je n’aime même pas le sable et j’aime encore moins toutes les bibittes », ricane Marie-Ève Ringuet, voyant la chose d’un bon oeil pour la cause. « Je voulais sortir de ma zone de confort. On peut dire que cette partie du mandat est très bien remplie, aucun élément du rallye ne se retrouve dans ma zone de confort. »Pour financer le tout, un banquet-bénéfice médiéval est organisé le 22 septembre au Domaine de l’érable, dans le secteur Sainte-Rosalie. La troupe de danse Kadanse, la harpiste Myriam Reid et la troupe Les Feux de la Mascarade animeront la soirée débutant avec un cocktail dès 18 h. Un souper méchoui trois viandes sera par la suite servi.Émilien Pelletier agira à titre de président d’honneur pour la soirée-bénéfice. « Même si nous sommes en pleine campagne électorale, qu’il soit député ou non lors de l’activité importe peu. Je l’ai choisi pour ses réalisations auprès des personnes handicapées. C’est quelqu’un qui connaît la situation particulière que vivent ces personnes, alors qu’il soit réélu ou non, ça ne change rien pour nous », affirme la Maskoutaine.Si la salle pouvant accueillir 300 personnes est pleine, Mme Ringuet croit être en mesure de pouvoir aller chercher les derniers dollars nécessaires pour participer au rallye en plus de financer deux camps de fratrie comme elle l’espère tant. Le prix du billet du banquet est de 100 $ par personne. Les billets sont en vente à la boutique de Marie-Ève Ringuet, l’Épopée, aux Galeries Saint-Hyacinthe. Les commanditaires désirant se joindre à l’aventure sont toujours les bienvenus.

image