6 juin 2019
Un printemps magique pour ProCheer
Par: Maxime Prévost Durand

L’équipe Storm, de ProCheer, a obtenu le meilleur résultat de l’histoire du club maskoutain lors du Championnat du monde tenu à la fin avril. Photo gracieuseté

À Cheer-Up, la compétition organisée par ProCheer à la mi-avril, sept des neuf équipes de Saint-Hyacinthe ont été couronnées championnes de leur catégorie. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Pour la troisième fois en quatre ans, ProCheer a été représenté au Championnat du monde de cheerleading, tenu sur le site de Walt Disney World à Orlando, en Floride. Une fois de plus, la magie a opéré à Magic Kindom, si bien que l’équipe Storm a enregistré la meilleure performance de l’histoire du club maskoutain à ce grand rendez-vous international.

publicité

En compétition avec 46 autres équipes, Storm a terminé au 19e rang de la ronde préliminaire au sein de la classe international open small coed niveau 5. Parmi les 21 équipes canadiennes qu’on y retrouvait, ProCheer s’est hissé au 8e rang.

Un niveau de gymnastique plus élevé que par le passé et une précision exemplaire dans l’exécution des différentes manœuvres ont permis à Storm de se démarquer de la sorte, estime Jessika Gardner, directrice générale de ProCheer et entraîneuse.

« C’est la première année qu’on se classe aussi haut, souligne-t-elle avec fierté. L’équipe était vraiment incroyable. On n’a pas eu de chute durant la compétition, tout a super bien été. J’ai déjà hâte à l’an prochain! »

Malheureusement pour le club maskoutain, malgré son bon classement général, seules les trois meilleures équipes canadiennes obtenaient un laissez-passer pour la ronde finale.

Puisque le même groupe d’athlètes sera de retour au sein de cette équipe lors de la prochaine saison, l’ambition ne peut être que plus grande pour ProCheer. « Sachant que les trois meilleures équipes du Canada passent en finale, on aimerait être dans le top 3, mais je ne sais pas à quel point ça peut être réaliste. On vise au moins le top 5 canadien l’an prochain. »

Storm devra toutefois élever son niveau d’un cran, reconnaît-elle. « Notre routine était bien, mais elle était quand même simple comparativement aux meilleures équipes. Il va falloir augmenter le niveau de difficulté si on veut y arriver », ajoute Mme Gardner.

Cheer-Up : une razzia de ProCheer

Deux semaines avant ce Championnat du monde, ProCheer présentait au Pavillon Jefo la 14e édition de sa compétition Cheer-Up, ouverte tant aux clubs civils qu’aux équipes scolaires de partout au Québec. Malgré une baisse d’inscriptions, le bilan a été tout de même positif.

« On a eu moins d’équipes que l’an dernier parce que le championnat provincial du RSEQ se tenait en même temps que notre compétition. Il y avait aussi une autre compétition à Longueuil le lendemain », explique Jessika Gardner.

Malgré tout, près de 80 équipes ont répondu à l’appel de ProCheer et ont participé à Cheer-Up. Le club hôte a par ailleurs fait une véritable razzia, alors que sept de ses neuf équipes ont remporté la première place de leur catégorie, dont quatre ont été sacrées grandes championnes de tout leur niveau. Les deux autres équipes n’ont pas terminé bien plus loin, récoltant chacune une 2e place.

« J’étais vraiment gênée, on aurait dit que c’était arrangé tellement on gagnait tout, soutient la directrice générale du club maskoutain. Heureusement, je ne m’en suis pas fait parler. Les gens sont plutôt venus nous féliciter et nous dire qu’on le méritait. »

Ces résultats représentent selon elle la progression de ses équipes tout au long de la saison. « On a eu une super belle saison, je suis très satisfaite. Je trouve qu’on a vraiment augmenté le niveau de toutes nos équipes », conclut Mme Gardner.

image