25 décembre 2014
Un p’tit dernier avant de prendre la route
Par: Hélène Dion

Cette semaine, je vous propose quelques flacons pour accompagner les moments festifs passés en compagnie des gens que vous aimez. Cette chronique marque la fin de l’année, mais également la fin de ma collaboration au Courrier de Saint-Hyacinthe. Je lève donc mon verre au doyen de la presse francophone en Amérique du Nord, à son éditeur Benoit Chartier et à son rédacteur en chef Martin Bourassa, qui m’ont permis de partager avec vous ma passion du vin pendant huit ans.

publicité

La fin d’une belle collaboration

L’année qui se termine est aussi une page qui se tournera pour moi. Après ces années de collaboration avec Le Courrier de Saint-Hyacinthe à titre de chroniqueure en vins, je quitte cette fonction non sans un pincement au coeur.

Dès janvier, j’occuperai le rôle d’ambassadrice pour Advini, un groupe français de vignobles au coeur des plus grands terroirs. Je partagerai ainsi ma passion du vin en étant en charge des relations publiques et des communications pour le Domaine Laroche, à Chablis, les vignobles Jeanjean dans le Languedoc, la maison Cazes dans le Roussillon, la maison Ogier à Châteauneuf-du-Pape, le Château Gassier en Provence, la maison Rigal à Cahors, et enfin Antoine Moueix à Saint-Émilion.

Je tiens à remercier Le Courrier de Saint-Hyacinthe et sa fabuleuse équipe. Ces années de partage à l’aide de ma plume se sont révélées enrichissantes et m’ont donné l’envie de poursuivre dans la voie de la communication. Merci également à tous les lecteurs et à ceux qui m’ont manifesté leur appréciation. Vous m’avez touchée.

Le vin pour Noël

Avec tous les mets qui se trouvent sur la table de Noël, difficile de réaliser des accords parfaits. Toutefois, certains vins sauront accompagner la majorité des plats savoureux de la cuisine traditionnelle. Essayez le Côtes du Rhône Héritages (Code SAQ : 535849, Prix : 16,15 $) pour son côté charnu, légèrement épicé avec des notes de fruits rouges. Il a de la texture, une certaine puissance et une bonne longueur. Autrement, avec la tourtière, aux arômes de clou de girofle, de muscade et de cannelle, on trouvera un bon allié dans les vins élevés en fûts de chêne et dégageant ces notes d’épices douces et de vanille. C’est le cas du Malbec « Q » 2012 de la maison Zuccardi en Argentine (Code SAQ : 11218460, Prix : 21,75 $) ou encore du Mas Collet, Montsant 2012 de Capçanes en Espagne (Code SAQ :00642538, prix : 17,90 $).

Une belle annonce pour le Québec!

Depuis peu, deux nouvelles indications géographiques protégées québécoises « Cidre de glace du Québec » et « Vin de glace du Québec », ont vu le jour.

Le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation reconnaît ainsi, à partir du millésime 2014, la valeur d’un produit issu du terroir québécois et élaboré selon des exigences nécessaires à la garantie de qualité. Pour célébrer cette nouvelle, dégustez le Vin de glace 2011 de l’Orpailleur, issu du cépage Vidal. Exotique, aux arômes invitants, il appelle les accords pour les mets préparés avec la pêche, la mangue, la poire ou les agrumes confits. Ceux-ci peuvent se « travailler » de multiples façons; en tarte, en accompagnement de fromages ou de foie gras au torchon.

Et maintenant, Champagne!

Pour clore en beauté cette belle année, il n’y a qu’un vin que l’on puisse partager… le Champagne! Voici trois suggestions de bulles champenoises pour célébrer à l’apéro avec des bouchées salées!

– Pascal Doquet, Horizon, Blanc de blancs Brut, Code SAQ : 11528046, Prix : 48,50 $

Il s’agit de l’un des meilleurs champagnes à ce prix! Issu du cépage Chardonnay de la Côte de Blancs, il allie le fruit à une légère note briochée qui rend le bouquet tout à fait séduisant. Ce Champagne, produit par le vigneron indépendant Pascal Doquet, est certifié en agriculture biologique.

– Piper-Heidsieck, Brut, Code SAQ : 462432, Prix : 60 $

Issu des trois cépages principaux de la Champagne, Pinot Noir, Pinot Meunier et Chardonnay, la cuvée Brut de Piper-Heidsieck est une valeur sûre. Ceux et celles qui désirent remplacer la fameuse Veuve-Clicquot trouveront en ce Champagne de quoi les réjouir, et à moindre prix! La maison propose cette cuvée brut aux arômes de pain grillé et de fruit à chair blanche. Un style moderne qui rappelle toutefois la belle histoire de cette maison fondée à Reims en 1785 par Florens-Louis Heidsieck. Drapier de métier, il devient propriétaire d’une maison de négoce de draps et de vins. Le nom de Piper s’adjoindra près d’un siècle plus tard avec la reprise de la maison par Henri-Guillaume Piper.

– Henriot, Blanc de blancs Brut, Code SAQ : 10796946, Prix : 74,25 $

Ce Champagne allie une grande finesse des bulles, de la fraîcheur, du fruit, de la « minéralité » et de discrètes notes d’amande et de brioche. Belle finale. Cette cuvée est élaborée à partir du chardonnay des terroirs de premiers et grands crus sur la Côte des Blancs. Un peu plus cher, mais Ô combien délicieux!

image