22 août 2013
Trois incendies suspects en moins d'une heure
Un pyromane à Saint-Hyacinthe?
Par: Maxime Prévost Durand

Trois incendies suspects se sont déclarés en moins d’une heure dans la nuit de mardi à mercredi à divers endroits du centre-ville de Saint-Hyacinthe. Tout porte à croire qu’il s’agit d’incendies de nature criminelle, selon la Sûreté du Québec, qui assure l’enquête dans le dossier.

« Comme les trois incendies se sont déclarés sur une courte période, il est possible de croire à des gestes criminels. Un technicien en scène d’incendie analyse présentement la scène afin de déterminer les causes exactes de ces feux », a indiqué la sergente Joyce Kemp, porte-parole de la SQ, en matinée mercredi.

Au total, une vingtaine de pompiers du Service des incendies de Saint-Hyacinthe sont intervenus durant la soirée. « Chaque fois, les interventions ont été courtes puisqu’il ne s’agissait que d’incendies mineurs, explique Caroline Nadeau, du Service des communications de la Ville de Saint-Hyacinthe. Aucun autre service d’incendie n’a été appelé en renfort. »Un premier appel a été logé auprès des pompiers de Saint-Hyacinthe vers 23 h 12, mardi, afin de signaler des flammes apparentes dans deux divans déposés à l’extérieur d’un immeuble à logement de la rue Laframboise. Des dommages mineurs ont été causés à l’immeuble. Les flammes ont rapidement été maîtrisées.Vers 23 h 23, les pompiers ont dû intervenir afin d’éteindre un second brasier s’étant déclaré dans un garage connexe à un immeuble inhabité de la rue Sainte-Marie. Il s’agit du même édifice laissé à l’abandon dont le mur en briques s’est effondré une semaine plus tôt.Le Service d’urbanisme aurait d’ailleurs réussi à rejoindre le propriétaire de l’immeuble au cours des derniers jours afin d’évaluer les possibilités de démolition ou de rénovation de la bâtisse.Les dommages de ce second incendie suspect de la soirée se sont limités principalement au toit du garage.Le troisième et dernier feu a éclaté peu avant minuit dans un conteneur à déchets utilisé lors de rénovation, près d’un immeuble où des réparations étaient effectuées. Les flammes n’ont pas touché ni endommagé le bâtiment situé à proximité du conteneur.« Plusieurs personnes ont été rencontrées à la suite de ces incendies suspects, mais aucune arrestation n’a été faite pour le moment. Le travail de recherche se poursuit sur le terrain », affirme la porte-parole de la SQ.Avec les informations divulguées jusqu’à présent, impossible pour la SQ de confirmer un lien entre chacun de ces gestes incendiaires. L’enquête pourra déterminer s’il est possible de relier les trois incendies.

image