16 juillet 2015
Équipement de piscine
Un résident de Sainte-Madeleine invente un déflecteur de débris
Par: Jean-Luc Lorry
Sur la photo, dans l’ordre habituel, Jean-Benoit Simard, inventeur d’O’Dflecteur et Raphaël St-Hilaire, chargé du développement commercial de ce nouvel équipement pour piscine. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Sur la photo, dans l’ordre habituel, Jean-Benoit Simard, inventeur d’O’Dflecteur et Raphaël St-Hilaire, chargé du développement commercial de ce nouvel équipement pour piscine. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

O’Dflecteur est un déflecteur souple facilitant le nettoyage d’une piscine résidentielle en dirigeant les débris en suspension sur l’eau vers l’écumoire. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

O’Dflecteur est un déflecteur souple facilitant le nettoyage d’une piscine résidentielle en dirigeant les débris en suspension sur l’eau vers l’écumoire. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Un citoyen de Sainte-Madeleine a créé un déflecteur souple pour faciliter le nettoyage d’une piscine résidentielle.

Publicité
Activer le son

Cet accessoire utilise le mouvement circulaire de l’eau pour diriger l’ensemble des débris en suspension, comme des feuilles et des insectes vers l’écumoire sur lequel il est fixé.

« Je crois qu’en inventant ce déflecteur de débris, je viens de résoudre un problème majeur que rencontrent les propriétaires de piscine », estime Jean-Benoit Simard, en entrevue au COURRIER.

Ce produit est fabriqué en élastolane par Plastiques Yamaska, une entreprise de Saint-Hyacinthe.

« Ce type de plastique est le plus dispendieux sur le marché. C’est un matériau flexible qui reprend aussitôt sa forme initiale. Ma priorité était que cet équipement ne puisse jamais blesser un enfant », précise M. Simard.

Vendu sous le nom O’Dflecteur, ce produit résiste au chlore, aux rayons UV, à la chaleur et au froid (il peut rester fixé à la piscine durant l’hiver).

Pour maximiser l’efficacité de son invention, Jean-Benoit Simard y a investi beaucoup de temps et d’argent. « J’ai testé mon produit pendant quatre ans. Tous les angles de la pièce ont été étudiés. »

Commercialisé depuis un mois et demi, O’Dflecteur est disponible chez une quarantaine de détaillants spécialisés en équipement de piscine au Québec où il s’est déjà vendu à plus de 2 000 exemplaires.

« Nous cherchons maintenant des distributeurs pour vendre notre produit à l’étranger. Nous souhaiterions percer le marché américain avec notre invention », vise M. Simard.

Pour trouver des détaillants et des bannières intéressés à vendre son produit, cet inventeur s’est adjoint les services de son gendre, Raphaël St-Hilaire, qui est en charge du développement commercial de l’entreprise.

Pour protéger sa création face à une ­future concurrence, Jean-Benoit Simard l’a fait enregistrer auprès d’Invention Québec comme Dessin industriel.

« Comme c’est un accessoire qui n’a ni fonction précise, ni mécanisme, ­l’invention de M. Simard n’est pas brevetable. Ce ­déflecteur est protégé pour sa forme ­esthétique et non pour sa ­fonction », ­explique Sylvie Brisson, ­présidente ­d’Invention Québec.

M. Simard détient deux numéros d’enregistrement, l’un pour le Canada et l’autre pour les États-Unis.

O’Dflecteur est vendu au prix de 24,99 $ sans les taxes. Jean-Benoit Simard en fera la démonstration à l’Expo de Saint-­Hyacinthe.

image