13 décembre 2012
Un Réveillon pas si blanc que ça
Par: Le Courrier

Corruption, enveloppes brunes, gaz de schiste… Ce n’est pas un Nouvel An blanc comme neige que s’apprête à célébrer la troupe de la pièce de théâtre Réveillon… qui sera présentée, dimanche, au Centre des arts Juliette-Lassonde à 20 h.

Publicité
Activer le son

Mettant en vedette Pierrette Robitaille, Michel Charette, Jeff Boudreault et Martin Héroulx, Réveillon… a été montée en théâtre d’été et présentée au Théâtre des Hirondelles au cours de la saison estivale. Maintenant la tournée entamée, la pièce arrive à point pour le temps des fêtes et les partys de bureau.

Dans la petite municipalité de Saint-Mathieu-de-Gonzague, Gérard Campagnat, maire sans opposition depuis 37 ans, fête une fois de plus le Jour de l’An avec la paroisse à la salle paroissiale. Tout va pour le mieux jusqu’à ce qu’il apprenne qu’il aura, pour la prochaine élection, un adversaire de taille : sa belle-soeur qui vient de la grande Ville et qui a beaucoup de contacts. Du même coup, les enveloppes brunes se promènent abondamment au cours de la soirée. Coécrite par François Chénier et Michel Charette il y a près de deux ans, la pièce est inspirée de la politique municipale telle qu’on l’imaginait alors, mais a plutôt été rattrapée par la réalité. « La pièce peut effectivement rappeler certains maires, avance Pierrette Robitaille. On s’en doutait tous qu’il y avait de la corruption avant que cela sorte au grand jour. Mais c’est vraiment un hasard qu’il y ait autant de similitudes. C’est sûr que, depuis qu’on la présente, on a adapté un peu l’histoire à l’actualité et on a des clins d’oeil par rapport à cela. Mais ce n’est pas une pièce qui est collée à l’actualité. C’est vraiment une pièce sans prétention. La politique est un prétexte pour rire. »Parce qu’il s’agit avant tout d’une allégorie de party de la paroisse avec tous les personnages typiques que cela implique. Et il y en a des personnages! Mis à part Michel Charette qui interprète le maire, une quinzaine de personnages sont interprétés par les trois autres comédiens.« Ce sont tous des personnages que l’on connaît. Le maire qui manipule tout le monde, sa femme qui va l’aider, mais qui n’a jamais le crédit », précise Pierrette Robitaille.Et cela donne lieu à toutes sortes de performances telles que de la danse et du chant, relate l’actrice. « C’est une comédie de niveau burlesque plus moderne et les comédiens ont été choisis spécialement pour cela. Ce n’est pas une comédie de situation. C’est plus comme des performances. »Cette dernière note d’ailleurs la liberté avec laquelle les artistes se produisent sur scène. « Nous avons une très grande complicité sur scène depuis le temps que nous jouons la pièce et cela donne lieu à beaucoup de fous rires. On ajoute toujours quelque chose de différent lors des représentations et c’est pour cela que la pièce est de niveau burlesque. Les gens rient beaucoup dans la salle », conclut-elle.

image