14 octobre 2021
Ville de Saint-Hyacinthe
Un rôle d’évaluation teinté par la pandémie
Par: Sarah-Eve Charland

La richesse foncière de Saint-Hyacinthe a augmenté de 13,2 %. Photo EZfotos

Les immeubles résidentiels et industriels ainsi que les terrains vacants de la ville de Saint-Hyacinthe ont vu leur valeur augmenter en raison de l’effervescence du marché immobilier pendant que certains immeubles comme les hôtels et le centre commercial ont plutôt connu une baisse de leur valeur. Dans tous les cas, la pandémie a influencé le nouveau rôle d’évaluation municipal pour les exercices financiers 2022-2023-2024.
Publicité
Activer le son

La valeur foncière de tous les immeubles du territoire de Saint-Hyacinthe a atteint 7,7 milliards de dollars, ce qui représente une hausse de 13,2 % par rapport au rôle précédent. Le directeur du Service des finances et trésorier de Saint-Hyacinthe, Rémi Dubois, mentionne qu’il ne s’agit pas d’un rôle « hors normes » puisqu’au moment de faire l’évaluation, à l’été 2020, le marché connaissait un début d’agitation.

La croissance moyenne des derniers rôles atteignait 8,67 % en 2018, 9,94 % en 2015 et 14,3 % en 2012. Notons aussi que, de 2001 à 2011, la valeur foncière est passée de 2 G$ à 4 G$.

Sous la loupe

La valeur de la maison moyenne est passée de 259 251 $ au dernier rôle à 290 459 $ pour le rôle 2022 à 2024. Les immeubles résidentiels, ce qui inclut les maisons unifamiliales aux bâtiments à cinq logements, ont connu en moyenne une hausse de 11,7 %. Les immeubles de six logements et plus se sont appréciés davantage (15,5 %).

Le secteur commercial a connu une augmentation de 12,2 % de la valeur moyenne des immeubles. Certains ont tiré vers le haut et d’autres vers le bas. Dans le dernier cas, on note la valeur des hôtels et du centre commercial qui ont vu leurs activités freinées par les mesures sanitaires. Étant donné qu’ils sont évalués en fonction de leurs revenus locatifs, leur valeur en a été affectée.

L’ensemble de la richesse du district Bois-Joli est celle qui a connu une moins grande variation comparativement aux autres districts, soit de 9,1 %. De l’autre côté, c’est aussi le district où la valeur de la maison moyenne a connu la plus grande hausse parmi les districts, soit 14,7 %. Ce sont les commerces comme le centre commercial qui ont tiré vers le bas la richesse foncière dans ce secteur, estime le directeur général de la Ville, Louis Bilodeau.

On constate le phénomène inverse dans le district Saint-Sacrement où le secteur industriel cause une plus grande variation de la valeur moyenne des immeubles versus celle des maisons moyennes. La valeur des immeubles industriels a bondi de 17,5 % en moyenne.

« Ces immeubles-là sont en grande demande. Cette demande-là est accentuée par le phénomène de la pandémie. Les gens se sont mis à acheter avec les plateformes en ligne. Les distributeurs qui voulaient offrir des produits en ligne ont eu besoin d’entrepôts. On a vu une croissance au niveau des immeubles industriels », explique Rémi Dubois.

L’augmentation moyenne des terrains vacants a atteint 33,7 %. Les immeubles agricoles ont connu pour leur part une hausse moyenne de 17,7 %. Cette catégorie d’immeuble a été touchée par la Loi visant principalement à contrôler le coût de la taxe foncière agricole et à simplifier l’accès au crédit de taxes foncières agricoles qui plafonne la valeur imposable de ces terres à 40 600 $ par hectare en 2022. Pour la Ville de Saint-Hyacinthe, cela signifie qu’elle ne peut plus taxer sur une portion de 14 836 403 $ en valeur foncière. En se basant sur le taux de taxe 2021, cela représente une perte de revenus de 110 531 $.

La Ville de Saint-Hyacinthe est en préparation budgétaire pour l’année 2022. Règle générale, les élus ajustent le taux de taxe à la baisse en fonction de l’augmentation de la richesse foncière.

Rappelons que tout citoyen ou toute entreprise peut contester la nouvelle évaluation d’ici le 1er mai 2022.

image