28 juillet 2011
Un second Grand Chef sort du bois
Par: Jean-Luc Lorry
Le chantier de construction du pipeline d'Ultramar progresse aux abords de Saint-Hyacinthe.

Le chantier de construction du pipeline d'Ultramar progresse aux abords de Saint-Hyacinthe.

Après la décision du Grand Chef des peuples autochtones du Canada, Guillaume Carle, d’agir à titre de médiateur dans le conflit qui oppose cinq agriculteurs à Ultramar, un second Grand Chef apparaît dans le décor.

Publicité
Activer le son

Le Grand Chef de la Confédération des peuples autochtones du Canada, Guy Frigon se dit fier de soutenir le combat mené par le fermier Martin Scott pour barrer la route au géant pétrolier.

« Ultramar est une compagnie appartenant à des intérêts américains qui se donne le droit, au même titre qu’un gouvernement, d’exproprier des propriétaires privés pour construire un pipeline », dénonce vivement M. Frigon.« Nous sommes des environnementalistes et nous sommes concernés par le droit des humains sur leurs terres », poursuit-il. La Confédération des peuples autochtones du Canada est un organisme non reconnu par les deux paliers gouvernementaux. « Le gouvernement ne reconnaît que les autochtones vivant dans des réserves. Par contre, depuis deux ans nous avons un siège à l’ONU », précise Guy Frigon. Dans notre précédente édition, la direction d’Ultramar se disait surprise de l’implication soudaine des autochtones dans un dossier bouclé depuis plusieurs mois. « La Confédération des peuples autochtones du Canada n’est pas intervenue avant dans ce dossier parce que les gens concernés ne l’avaient pas sollicitée », répond M. Frigon.Pour le moment, chaque partie fume le calumet de paix et l’on souhaite visiblement trouver un terrain d’entente dans un climat pacifique. « Nous voulons négocier avec Ultramar sans avoir de guerre. Si des guerriers débarquent ici, c’est qu’Ultramar l’aura bien voulu, pas nous », assure le Grand Chef Frigon.Ultramar est l’une des principales entreprises canadiennes spécialisées dans le raffinage et la commercialisation de produits pétroliers. Elle est la propriété du raffineur texan Valero.

image