6 avril 2017
Football collégial
Un sentiment d’appartenance grandissant envers les Lauréats
Par: Maxime Prévost Durand
Onze joueurs issus du Drakkar de la Polyvalente Hyacinthe-Delorme et des Patriotes de l’École secondaire Saint-Joseph tentent leur chance avec les Lauréats.  Photo François Larivière | Le Courrier ©

Onze joueurs issus du Drakkar de la Polyvalente Hyacinthe-Delorme et des Patriotes de l’École secondaire Saint-Joseph tentent leur chance avec les Lauréats. Photo François Larivière | Le Courrier ©

L’an dernier, un seul joueur issu des programmes de football scolaire maskoutain avait participé au camp des Lauréats du Cégep de Saint-Hyacinthe. Ce printemps, ils sont une dizaine à tenter leur chance au sein de la formation collégiale.

L’entraîneur-chef Yan Genest y voit un sentiment d’appartenance grandissant de la part des jeunes joueurs de la région. « Ça témoigne que ce qu’on a fait l’an dernier en tant que programme, les résultats qu’on a obtenus sur le terrain et notre manière de faire permettent d’attirer plus de joueurs. On offre un produit qui intéresse de plus en plus les jeunes d’ici et on veut que les joueurs aient cette fierté de représenter leur région », soutient-il.

Ainsi, cinq joueurs des Patriotes de l’École secondaire Saint-Joseph et six autres du Drakkar de la Polyvalente Hyacinthe-Delorme, où Genest est aussi entraîneur de l’équipe juvénile, ont entamé à la fin février le camp de préparation des Lauréats, où plus de 70 joueurs sont réunis. Deux anciens du Drakkar qui ont joué leur première saison collégiale avec les Volontaires du Cégep de Sherbrooke en division 2, Alexis Grégoire et Furkan Baysan, se sont aussi greffés au groupe des Lauréats en vue de la prochaine campagne.

« Jusqu’ici c’est positif, il y a beaucoup de talent, résume l’entraîneur-chef à propos des premières pratiques de l’équipe dans le cadre du camp hivernal. Si on compare à l’an dernier, on a beaucoup plus de talent et plus de joueurs. »

L’équipe d’entraîneurs des Lauréats a consacré beaucoup d’énergie dans le recrutement l’automne dernier et elle récolte aujourd’hui le fruit de ses efforts. La qualité des installations avec le terrain synthétique, le nouveau complexe sportif et des rénovations à venir dans les vestiaires, où les joueurs auront dorénavant des casiers, contribuent également à bien vendre le programme aux yeux des nouveaux joueurs, croit-il.

Pas qu’un feu de paille

Les Lauréats avaient créé la surprise l’an dernier en accédant à la demi-finale du championnat provincial en division 3. L’équipe avait terminé deuxième au classement de la section Sud-Ouest avec un dossier de six victoires et deux revers, tout juste derrière les imbattables Cavaliers du College Champlain de Saint-Lambert.

« On a beaucoup de choses à démontrer lors de la prochaine saison, note Genest. On veut montrer que ce n’est pas qu’un feu de paille, que ce n’était pas qu’une saison de chance. »

Si la défensive des Lauréats avait été carrément dominante, étant celle qui a accordé le moins de points à ses adversaires parmi les huit formations de la section Sud-Ouest, certains éléments de l’offensive laissaient place à l’amélioration. Surtout réputée pour son jeu au sol, la formation maskoutaine avait connu des difficultés avec le jeu aérien.

« Le jeu par la passe a été une lacune l’an dernier et c’est un aspect qu’on désire améliorer », soutient Yan Genest. L’équipe est d’ailleurs à la recherche d’un nouvel entraîneur des receveurs après le départ de Francis Lapointe, qui venait tout juste d’être embauché au cours de l’hiver. Ce dernier a été recruté au cours des dernières semaines par les Redmen de l’Université McGill.

Seul autre changement au sein du personnel d’entraîneurs, Sébastien Blanchette, responsable des quarts-arrière, a été promu au poste de coordonnateur offensif.

Le camp d’hiver des Lauréats se poursuivra les 9 et 15 avril, tandis que la sélection des joueurs se fera lors du camp de printemps les 12, 13 et 14 mai. 

image