22 avril 2021
Le Club de natation de Saint-Hyacinthe reçoit 15 000 $
Un soutien financier pour garder la tête hors de l’eau
Par: Maxime Prévost Durand

Affecté par la pandémie, le Club de natation de Saint-Hyacinthe fait partie des organismes qui bénéficient d’un soutien financier dans le cadre du Programme d’aide financière d’urgence en loisir et sport. Photo Robert Borris photographie

Comme pour bien des organismes, la pandémie a donné un dur coup au Club de natation de Saint-Hyacinthe, dont les activités ont été grandement bouleversées tout au long de la dernière année. Pour l’aider à garder la tête hors de l’eau, un soutien financier de 15 000 $ vient de lui être accordé dans le cadre du Programme d’aide financière d’urgence en loisir et sport.

Publicité
Activer le son

Ce coup de pouce viendra pallier l’importante perte de revenus occasionnée par la pandémie et permettra de payer les frais fixes, de même qu’une partie du salaire pour le support administratif et les entraîneurs qui continuent d’encadrer les athlètes du programme sport-études.

« L’aide financière nous aidera à ne pas finir la saison 2020-21 en déficit [surtout que] l’année 2021-22 pourrait être également difficile financièrement. Nous appréhendons une baisse d’inscriptions en septembre 2021, une possible limitation du nombre d’inscriptions pour respecter les mesures sanitaires [ainsi que] des commanditaires rares et la tenue de compétitions difficile, voire inexistante », mentionne Cécile Ferrouillet, administratrice au sein du conseil d’administration du CNSH.

En plus des inscriptions, la plus grande partie des revenus du club provenaient justement de l’organisation de compétitions ainsi que de la vente de vêtements ou de produits à l’effigie du club et de commandites.

« L’aide financière accordée servira également à préparer des activités de relance du club et plus spécifiquement à faire nager les groupes compétitifs en piscines extérieures, en suivant les mesures de distanciation, pour cet été », poursuit Mme Ferrouillet.

En raison de la pandémie, plusieurs services ont dû être interrompus et certains groupes de nageurs, de niveau récréatif notamment, ont carrément vu leur saison être annulée. Seuls les groupes compétitifs ont pu sauter à l’eau dans des piscines extérieures l’été dernier, avant d’être contraints de revenir aux entraînements virtuels d’octobre à mars. Depuis le 8 mars, ces nageurs compétitifs ont pu retrouver les bassins deux fois par semaine grâce à un accord avec la Ville de Saint-Hyacinthe en harmonie avec les directives de santé publique.

Au total, 39 organismes sans but lucratif se sont partagé l’enveloppe de 500 000 $ distribuée par Loisir et Sport Montérégie dans le cadre du Programme d’aide financière d’urgence en loisir et sport. Outre le CNSH, un seul autre organisme maskoutain a pu bénéficier de ce soutien financier, soit le Groupe scout cathédrale volcan, qui a reçu 9000 $. Cinq autres organismes de Saint-Hyacinthe et des environs avaient soumis une demande, mais leur candidature n’a pas été retenue.

image