25 juillet 2019
Expo Grandiose
Un spectacle à la hauteur malgré une foule modeste
Par: Maxime Prévost Durand

Brett Kissel, avec un chandail comportant son nom sur une plaque du Québec pour témoigner de son amour pour la Belle Province. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Robby Johnson s’est offert une grande fête country en compagnie de nombreux invités, dont Wilfred LeBouthillier. Photos Robert Gosselin | Le Courrier ©

Selon les premières estimations, près de 3000 personnes ont assisté à cette première édition d’Expo Grandiose.

On nous avait promis un spectacle grandiose et c’est ce à quoi on a eu droit, dimanche soir, dans le cadre de la première soirée Expo Grandiose, où le country était à l’honneur. Même si la foule a été moins importante que désiré, le spectacle présenté par Brett Kissel et Robby Johnson, lui, a été à la hauteur de toutes les attentes.

publicité

Selon les premières estimations, quelque 3000 personnes ont assisté à cette soirée, tenue en marge des activités de l’Expo agricole de Saint-Hyacinthe. Un chiffre certes en deçà des espérances du producteur d’Expo Grandiose, Abbas Sharif, qui souhaitait attirer une foule plus imposante. Malgré tout, il s’est tout de même réjoui de cette première édition.

« Le show se devait d’être grandiose et là-dessus, on a eu ce qu’on voulait, a-t-il mentionné en entrevue au COURRIER, mardi. Je m’attendais toutefois à avoir autour de 4000 ou 5000 spectateurs, mais on n’était pas tellement loin. Est-ce que c’est à cause de la date? De la température? […] Le défi, c’était aussi de convaincre les gens qui aiment vraiment le country de venir voir le spectacle. On dirait que les gens n’y croyaient pas que Brett Kissel allait venir à Saint-Hyacinthe. »

Charismatique Brett

Pourtant, il était bien là, enthousiaste au possible lorsqu’il est monté sur la scène, vers 19 h 30, peu de temps après Sam Rhoads qui faisait office de première partie. Pendant l’heure et demie qu’a duré sa performance, Brett Kissel a conquis autant ses fans – dont certains sont venus d’aussi loin que le Saguenay et le Nouveau-Brunswick, nous a-t-on dit – que ceux qui le découvraient pour la première fois.

Avec son charisme et sa bonne humeur contagieuse, l’Albertain a réussi à créer une ambiance festive au sein de tout ce beau monde en interprétant des pièces de ses trois albums, dont le plus récent We Were That Song. Celui qui est en nomination cinq fois au prochain Canadian Country Music Association Awards a aussi servi un medley de reprises de chansons bien connues, comprenant « Don’t be stupid » de Shania Twain, de quoi faire danser la foule (et lever les gens assis sur des chaises). Une première visite à Saint-Hyacinthe fort réussie dans son cas.

La grande fête de Robby Johnson

L’autre tête d’affiche de cette soirée, Robby Johnson, a suivi un peu avant 22 h. Présentée comme une grande fête de la musique country, avec une saveur rock, sa prestation a duré près de deux heures. Entre les chansons de son premier album Don’t Look Back, des nouvelles d’un album à venir et des reprises de classiques du country, le Québécois a accueilli une imposante liste d’invités.

On a pu le voir partager la scène avec Wilfred LeBouthillier, avec qui il a chanté « La ballade de Jean Batailleur », de même qu’avec Travis Cormier et Jonas Tomalty pour une reprise de « It’s My Life » de Bon Jovi. Brett Kissel est aussi revenu le temps d’une chanson alors qu’ils ont interprété « Take Me Home, Country Roads », un classique de John Denver. Plus tard, Robby a été rejoint par Brigitte Boisjoli et ils ont repris en duo « Shallow » de Lady Gaga et Bradley Cooper.

Figurant parmi les invités, les comédiens Emmanuel Auger, Catherine-Audrey Lachapelle et Jeff Boudreault, que l’on a tous pu voir dans District 31, ont aussi eu l’occasion de chanter des morceaux en solo, montrant leur côté rock et leur côté country respectif.

Pour le numéro final, tous les artistes de la soirée se sont réunis pour interpréter « Hallelujah », de Leonard Cohen. Malheureusement, il ne restait plus que la moitié du public à ce stade, sans doute vu l’heure tardive. Il était 11 h 52 lorsque les derniers remerciements ont été prononcés, mettant un terme à une (trop longue?) soirée de spectacle qui a duré en tout et partout près de six heures.

Un site avec un grand potentiel

Même si le succès de la première édition a été plus modeste que souhaité, la présentation d’Expo Grandiose a tout de même permis de découvrir un site avec un grand potentiel pour la tenue de spectacles d’envergure. C’est du moins ce que retient de cette expérience le directeur général de l’Expo agricole, François Brouillard.

« Ce que je trouve le fun, c’est que c’était un super spectacle, de qualité, avec des artistes qui se sont vraiment donnés, a-t-il souligné en entrevue au COURRIER. C’est sûr qu’au niveau de l’assistance, on aurait aimé un petit peu plus, bien qu’on n’ait pas encore les chiffres exacts. Quand le projet nous avait été présenté, on disait au producteur “pourquoi ne pas prendre l’Expo-bar et l’utiliser pour faire un spectacle d’envergure?”, mais il voulait beaucoup plus que ça. C’est certain qu’il s’attendait à ce qu’il y ait beaucoup plus de monde que ça, mais il reste que, si on avait pris tout le monde qu’il y avait dimanche soir et qu’on les avait mis dans l’Expo-bar, ça ne serait pas rentré. [En présentant le spectacle à cet endroit], ça permet à l’Expo et à la Ville de constater qu’on a un site capable d’être adapté pour recevoir des artistes internationaux. »

Plutôt que de se tenir à la scène Expo-bar, où ont lieu tous les autres spectacles de la programmation régulière de l’Expo agricole, Expo Grandiose avait érigé une scène derrière le Centre aquatique Desjardins, sur le grand terrain vague qui communique avec le site des tires de tracteurs, afin d’accueillir une plus grande foule. Un écran géant avait même été installé sur le côté droit de la scène pour que tous les spectateurs puissent bien voir les artistes.

Des bars et des toilettes étaient aussi à la disposition sur le site clôturé, lequel était uniquement accessible aux détenteurs d’un billet pour le spectacle. Ce billet donnait également accès au site de l’Expo agricole pour la journée, tandis qu’un billet journalier régulier de l’Expo, lui, ne permettait pas d’accéder au spectacle. Voyant la curiosité de certains festivaliers, l’organisation de l’Expo agricole et le producteur du spectacle ont toutefois décidé en cours de soirée de permettre la vente de billets à 10 $ sur le site de l’Expo afin de permettre à plus de gens d’accéder au spectacle de Robby Jonhson.

Même si le spectacle s’est terminé vers minuit, la seule plainte de bruit reçue par l’organisation de l’Expo est plutôt venue dans la journée, lors des tests de son.

Du côté du producteur d’Expo Grandiose, Abbas Sharif, l’intérêt est bien présent pour répéter l’expérience l’an prochain. « On s’est servi à peine du tiers du site que l’on peut utiliser. Je pense qu’on a tout ce qu’il faut pour poursuivre et aller chercher encore plus gros », a-t-il affirmé. François Brouillard semblait garder lui aussi la porte ouverte à une seconde édition d’Expo Grandiose, mais la décision finale reviendra au comité organisateur de l’Expo agricole, a-t-il indiqué.

image