12 novembre 2020
Au moins cinq records battus
Un superbe été des Indiens d’une semaine!
Par: Véronique Lemonde

Le temps clément inattendu des derniers jours aura permis de profiter de l’extérieur, pour le plus grand plaisir des golfeurs qui ont ainsi vu leur saison s’étirer de quelques jours à Saint-Hyacinthe. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Ces derniers jours auront permis à tous les Maskoutains de respirer une bonne dose d’air frais et même d’air chaud, avec un été des Indiens historique de plus de sept jours! Exceptionnel sur la durée, un record depuis celui de novembre 1938, cet été des Indiens nous a permis d’enregistrer des températures moyennes de 18 °C depuis jeudi dernier.

Publicité
Activer le son

Avec sa durée de plus de trois jours, ses températures bien au-delà de 4 °C au-dessus des normales à ce temps-ci de l’année (9 °C en moyenne le jour) après un premier gel et aucune précipitation, ces derniers jours rencontrent parfaitement les critères d’un été des Indiens typique, et même plus, selon le météorologue Michel Morissette.

« C’est sûr que nous battrons au moins cinq records de températures pour les derniers jours, dont, par exemple, le minimum le plus haut avec 11,5 °C pour la nuit de lundi à mardi, alors que l’ancien record était de 9 °C pour les mêmes dates en l’an 2000. Pour le mardi 10 novembre, avec une température de 20,7 °C le jour, nous battons le record de 1948 où la température enregistrée avait été de 20,5 °C cette même date. Cependant, nous ne battrons pas le record, jamais égalé, de température la plus chaude enregistrée en novembre, en 1948, soit 24 °C un 6 novembre », de dire Michel Morissette en entrevue au COURRIER.

En 1938, l’été des Indiens avait duré six jours, du 3 au 8 novembre, avec des températures qui sont montées jusqu’aux environs de 23 °C. « Nous nous souviendrons de l’été des Indiens 2020 surtout pour sa durée assez longue et moins par sa chaleur. L’été des Indiens de 1938 était plus chaud que cette année. »

L’été des Indiens le plus tardif se serait produit en 1953, du 17 au 23 novembre, avec des températures avoisinant les 18 °C, alors que la normale à la fin de novembre est d’à peine 5 °C le jour. Très souvent, l’été des Indiens se produit plus tôt en octobre.

Un automne clément

L’été des Indiens se termine habituellement par des averses de pluie, alors que cette fois-ci, nous n’attendions à peine 4 mm de pluie à la fin de la journée de mercredi.

À partir d’aujourd’hui, jeudi, les températures reviennent à leurs normales de saison, soit environ 9 °C le jour, sans connaître de chute radicale avant près de deux semaines. « Nous avons un très bel automne et nous n’avons pas de front froid agressif à venir avant presque 15 jours. Ce sera des températures de saison, avec peu de précipitations », estime M. Morissette. Nous nous rappellerons que l’an dernier, les 11 et 12 novembre, nous recevions déjà 28 cm de neige!

« En 1938, après un automne assez doux et un été des Indiens record, l’hiver de 1938-1939 a été assez rude avec beaucoup de neige et des températures sous les normales saisonnières : -7 °C au lieu d’une moyenne de -3 °C habituellement. Est-ce que cela nous donne un indice sur ce que sera notre hiver cette année? Pas vraiment, il est trop tôt pour le prévoir », conclut Michel Morissette.

image