6 juin 2013
Saint-Hyacinthe en 2012
Un surplus de 2,6 millions $
Par: Le Courrier

La Ville de Saint-Hyacinthe a terminé l’année financière 2012 avec un intéressant surplus de 2,6 millions $, indiquent les résultats d’exploitation qui ont été dévoilés cette semaine.

Cet excédent se chiffrait précisément à 2 615 400 $, ce qui est légèrement supérieur au surplus de 2011, qui était de l’ordre de 2 525 915 $. Par rapport aux prévisions budgétaires 2012, qui s’établissaient à 81,8 millions $, la Ville a pu compter, entre autres choses, sur des recettes supplémentaires de 3,6 millions $, en plus de réaliser des économies de 3,1 millions $ dans ses dépenses courantes. Elle a également pu épargner 1,5 million $ en puisant moins d’argent que prévu dans son fonds de dépenses en immobilisations, et a profité d’un allègement de près de 1 million $ dans la gestion du régime de retraite des élus municipaux.

« Tous les services de la Ville ont généré des économies et ça, c’est grandement apprécié. Ça témoigne, une fois de plus, de la grande compétence de la direction générale et du service des finances », a déclaré le maire de Saint-Hyacinthe, Claude Bernier, lors de la présentation des états financiers 2012. Il se prêtait à cet exercice pour la dernière fois puisqu’il se retirera à l’automne, au terme de sa 21 e année à la mairie.En fait, seules les dépenses liées à la sécurité publique ont excédé les prévisions – dépassement de 208 600 $ -, cela en raison d’une augmentation du coût des services de la Sûreté du Québec. « Cette augmentation, c’est la surprise de l’année 2012 », a souligné le directeur du Service des finances, Michel Tardif.Du côté des revenus, la Ville a notamment touché 1,2 million $ de plus que prévu en transferts de Recyc-Québec sur la collecte sélective grâce à des rajustements dont elle a bénéficié pour des années antérieures à 2012. Des recettes additionnelles appréciables ont aussi été générées par la taxe foncière (+ 752 700 $), la tarification de l’eau par compteur (+ 479 100 $) et les droits de mutation perçus sur les transactions immobilières (+ 390 200 $).

Remboursements

L’effet combiné des recettes supplémentaires et des économies a dégagé une marge de manoeuvre de 9,1 millions $ grâce à laquelle la Ville a pu consacrer 6,5 millions $ à des projets en attente de financement tout en conservant un surplus pour d’autres fins.

Ainsi, la Ville a remboursé un emprunt de 2 256 000 $ représentant le coût d’acquisition du couvent La Métairie (projet du complexe culturel), et a réservé tout de suite 1,3 million $ à la transformation du stade C.-A.-Gauvin en centre multisports. De même, 600 000 $ ont été alloués à l’aménagement, l’automne prochain, de trois courts de tennis extérieurs à la polyvalente Hyacinthe-Delorme; ils remplaceront les quatre courts qui disparaîtront du site de l’Exposition agricole. « Peut-être y en aura-t-il un quatrième de construit, mais pour le moment, ce sont trois courts qui sont prévus », a indiqué le directeur général de la Ville de Saint-Hyacinthe, Louis Bilodeau.Un montant de 1,3 million $ a aussi été réservé au remboursement de l’emprunt devant couvrir le coût du prolongement du mur de la terrasse Louis-Côté, travaux prévus pour l’automne 2013. De même, la Ville n’aura pas à recourir au financement temporaire pour réaliser les améliorations prévues au Centre des arts Juliette-Lassonde (installation de cloisons acoustiques à l’Espace Rona, d’un ascenseur et d’un esacalier de secours), non plus que pour agrandir la bibliothèque de Sainte-Rosalie, un projet pour lequel le versement d’une subvention de 564 626 $ lui a été confirmé en mars par le gouvernement du Québec.

Affectations

En 2012, donc, la Ville a réalisé des revenus de 87 967 021 $ et effectué des dépenses de 85 351 621 $, d’où un surplus de 2 615 400 $. Toutefois, un montant de 1 063 738 $ en a été retranché pour couvrir des dépenses qui ont été autorisées avant le 31 décembre 2012, mais qui n’avaient pas été effectuées à cette date, ce qui a réduit le surplus libre à 1 551 661 $.

Comme il restait un excédent de 260 677 $ de l’année 2011, le surplus accumulé a atteint 1 812 338 $ avant que le conseil détermine de quelle façon il serait utilisé. Lundi, les élus ont d’abord convenu de consacrer un million de plus au fonds de roulement pour qu’il atteigne 16 millions $, et ont aussi décidé d’augmenter de 400 000 $ la réserve dédiée au logement social, la faisant ainsi passer à 600 000 $. La Ville accélère la cadence pour disposer d’un million en 2014, lorsque sera mis en chantier un projet de HLM au 935, rue Morison. La Ville a aussi augmenté de 250 000 $ le cautionnement lié aux projets de la Cité de la biotechnologie et constitué une réserve de 162 338 $ pour couvrir les frais de démolition de l’aile de La Métairie datant de 1974.Enfin, la dette à long terme qui est à la charge de l’ensemble des citoyens a progressé de 11 844 709 $ en 2012, passant de 20,3 millions $ à 32,1 millions $, une hausse attribuable à l’emprunt de 13,4 millions $ relié au prolongement du boul. Casavant Ouest, de Laurier Ouest à Frontenac. Quant à la portion de la dette pouvant être financée par un revenu d’appoint, elle se chiffrait à 11,2 millions $ au 31 décembre.

image