21 novembre 2013
Quatre chevaux sont morts dans l'incendie de l'écurie
Un toit est trouvé pour les chevaux de l’Écurie l’Escapade
Par: Maxime Prévost Durand
Un incendie a complètement ravagé l'Écurie l'Escapade aux limites de Saint-Barnabé-Sud et Saint-Hyacinthe.

Un incendie a complètement ravagé l'Écurie l'Escapade aux limites de Saint-Barnabé-Sud et Saint-Hyacinthe.

Un violent incendie a ravagé l’Écurie l’Escapade, située aux limites de Saint-Barnabé-Sud et Saint-Hyacinthe, dans la nuit du 13 au 14 novembre. Quatre chevaux sont morts.

Publicité
Activer le son

Une douzaine d’autres chevaux se trouvaient à l’extérieur du bâtiment au moment de l’incendie et ont été épargnés, selon le directeur du Service des incendies de Saint-Barnabé-Sud, Michel Bastien.

« Les chevaux qui ont survécu sont en lieu sûr », écrivait sur la page Facebook de l’Écurie l’Escapade sa propriétaire, Susan Mailhot, lundi, afin de rassurer et d’informer les habitués de l’écurie.Un grand vent de sympathie a soufflé sur cette plateforme. Plusieurs personnes ont offert leur aide ainsi que du matériel afin d’assurer le bien-être des chevaux.« Merci à tous pour votre soutien, a écrit Mme Mailhot lundi matin. […] Les activités de l’écurie sont évidemment suspendues. Nous vous tiendrons informés des développements. Encore une fois, du fond du coeur, merci à tous pour vos pensées et vos messages. »Les pompiers ont été avisés de l’incendie à l’écurie vers 1 h 20 dans la nuit du 13 au 14 novembre. Déjà, les flammes étaient vives et l’embrasement généralisé. « Ça devait brûler depuis déjà près de 30 minutes ou une heure avant que l’on nous contacte, estime Michel Bastien. À notre arrivée, l’embrasement était déjà généralisé. »Une quarantaine de pompiers ont combattu les flammes jusqu’aux petites heures du matin, pendant plus de sept heures. L’écurie est une perte totale.Après un travail de recherche et cause, il a été déterminé qu’un problème d’origine électrique a déclenché l’incendie. Des travaux électriques auraient été effectués la veille.Le bâtiment datait de 1997 selon M. Bastien. « C’était un bâtiment neuf de 1997 et il correspondait aux normes. Les propriétaires l’avaient construit après que l’ancien bâtiment ait brûlé aussi. »Les pompiers de Saint-Hyacinthe, Saint-Jude, Saint-Hugues et de la Régie intermunicipale de protection incendie Louis-Aimé-Massue ont été mis à contribution. Les dommages seraient évalués à plus de 400 000 $.

image