12 juillet 2012
Un tour d’horizon de l’an 2032
Par: Le Courrier

Mon Dieu que le Québec a évolué en vingt ans! Le premier ministre Gabriel Nadeau-Dubois que les intimes appellent « Ché » vient de compléter son dernier remaniement ministériel en moins de deux ans.

Mon Dieu que le Québec a évolué en vingt ans! Le premier ministre Gabriel Nadeau-Dubois que les intimes appellent « Ché » vient de compléter son dernier remaniement ministériel en moins de deux ans.

La ministre déléguée à l’Éducation, Martine Desjardins, a demandé un ministère à demi-temps puisqu’elle est âgée de 50 ans et qu’elle veut à tout prix finalement compléter son doctorat. Le nouveau ministre de la Sécurité publique, Amir Khadir, a diminué les effectifs de la Sûreté du Québec alléguant qu’au Québec on ne vit pas dans un état policier. Des 5 400 membres il n’en reste que 1 400. Le surplus budgétaire dégagé sera dorénavant injecté dans l’éducation. Ce même ministre a émis un décret obligeant tous les corps policiers du Québec à se doter de pantoufles afin que tous leurs membres portent cet équipement vestimentaire lorsqu’ils feront des interventions. La GRC refuse de se plier à cette exigence et ses membres ont déposé un requête devant l’un des trois juges restants de la Cour supérieure. Monsieur le ministre Khadir a répété qu’il ne respecterait jamais une ordonnance de la cour supérieure et M. Nadeau-Dubois a ajouté que cela deviendrait une raison additionnelle de se séparer du Canada. Le nouveau ministre de la Santé, Léo Bureau-Blouin, a été contraint de couper son budget de 1,3 milliard pour le transférer au ministère de l’Éducation qui aujourd’hui est devenu le plus gros ministère. L’éducation est la priorité de ce gouvernement. La gratuité scolaire à 100 % est maintenant disponible pour tous les étudiants de la prématernelle au post-doctorat. Aux obsèques de feue Pauline Marois, dont la cérémonie a eu lieu à la mosquée Ala An (autrefois la basilique de Sainte-Anne-de-Beaupré) située à quelques kilomètres de son ancien comté, M. Nadeau-Dubois a évoqué la possibilité de changer le nom du boulevard René-Lévesque pour celui de boulevard Pauline-Marois ou simplement de le renommer boulevard des casseroles. Ce serait l’occasion d’immortaliser le nom de cette grande politicienne qui a toujours su appuyer les causes des jeunes. Au moment d’écrire ces lignes, la décision finale n’est pas encore connue. N’est-il pas vrai que le Québec réussit bien à se démarquer?

Kenneth Hilt -30-

image