23 juin 2011
Un barbecue vire au désastre
Un triplex de Saint-Madeleine détruit
Par: Le Courrier
Sylvain Pedneault | <a href=www.lentille.com ©" />

Sylvain Pedneault | www.lentille.com ©

Un triplex de Sainte-Madeleine a été complètement ravagé par les flammes dimanche. On enquête toujours afin de découvrir les causes de cet incendie, mais les pompiers écartent qu’il soit d’origine criminelle. Personne n’a été blessé par le brasier malgré l’étendue des dommages.

Publicité
Activer le son

« Une minute après être arrivé sur les lieux, je suis tombé en mode défensif », explique le chef des opérations du service incendie de Sainte-Madeleine, René Poirier. L’appel d’urgence a été fait à 16 h 23, mais lors de l’arrivée des pompiers, quatre minutes plus tard, il était déjà trop tard pour sauver le bâtiment.

Pour l’instant, on pense qu’un barbecue aurait été oublié aux abords d’un mur de l’édifice. La chaleur aurait eu raison du recouvrement extérieur.Les pompiers de Sainte-Madeleine ont reçu l’aide de ceux de Saint-Hyacinthe, Saint-Dominique, Saint-Damase et Saint-Jean-Baptiste. « Tous les intervenants ont bien répondu, je suis fier des gars », affirme Réné Poirier. La majorité de l’intervention visait à contenir les flammes et à s’assurer que les murs s’effondrent vers l’intérieur afin de ne pas endommager les bâtiments environnants. « Le service incendie a très bien agi, l’aide des autres municipalités a été très appréciée », a commenté le maire de Sainte-Madeleine, Alain Paradis, qui se trouvait sur place. L’opération, qualifiée de très positive par M. Poirier, a duré de 16 h 30 à 22 h. Les citoyens de Sainte-Madeleine et différents organismes se sont déjà mobilisés pour fournir meubles, vaisselle et support aux sinistrés. @SOUS-TITRES:Rumeurs démenties

Des rumeurs ont circulé à l’effet que l’aqueduc de la municipalité faisait défaut au moment du sinistre. Le chef des opérations a démenti ces informations. « Le volume d’eau de la municipalité est plus petit que celui d’une ville comme Saint-Hyacinthe, c’est pourquoi j’ai fait appel à des camions-citernes, mais les bornes-fontaines étaient opérationnelles », assure M. Poirier.

image