11 mars 2021
Un ultraléger s’écrase à Saint-Hyacinthe
Par: Olivier Dénommée

Le pilote de l’appareil, un homme dans la soixantaine de la région de Sorel, luttait encore pour sa vie au lendemain de son accident d’ultraléger. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Un avion ultraléger motorisé s’est écrasé mardi après-midi dans un champ de Saint-Hyacinthe. On craint malheureusement pour la vie de son pilote âgé dans la soixantaine.

Publicité
Activer le son

L’accident s’est produit le 9 mars vers 15 h. Selon les informations relayées par la Sûreté du Québec, le pilote a perdu la maîtrise de son appareil, possiblement à cause du vent, et s’est lourdement écrasé au sol, à l’arrière d’une résidence située sur le Grand Rang. C’est d’ailleurs un résident qui a appelé les services d’urgence après avoir vu le petit avion dans le champ.

Mardi, on rapportait qu’il était toujours conscient à l’arrivée des secours et qu’il a été transporté à l’hôpital pour traiter des blessures sérieuses qui ne menaçaient toutefois pas sa vie, mais une mise à jour mercredi matin a permis d’apprendre que les blessures étaient plus sérieuses qu’on le pensait et qu’on craignait dorénavant pour la vie de cet homme de Saint-Joseph-de-Sorel qui a depuis été transféré à Montréal.

Une enquête pour faire la lumière sur les événements a été ouverte par le Bureau de la sécurité des transports du Canada et Transports Canada.

Pas connu

Le propriétaire de l’aéroport de Saint-Hyacinthe, Gabriel Chartier, est généralement bien au fait des avions qui survolent la région. Mais dans ce dossier, il n’avait pas davantage de détails à fournir sur cet accident d’ultraléger qui s’est passé à quelques centaines de mètres seulement de son aéroport.

« Je ne connais pas le pilote, je ne sais pas s’il est habitué dans la région. Mais ce que je sais, c’est que ce type d’appareil n’est pas autant contrôlé par Transports Canada que les autres avions, alors il pourrait y avoir un certain manque d’expérience de la part du pilote », estime-t-il.

image