24 septembre 2015
École Douville
Un véhicule heurte un élève
Par: Jean-Luc Lorry
Les parents qui viennent déposer en voiture leurs enfants à l’école Douville devraient les faire descendre du côté trottoir (pour emprunter ensuite un passage pour piétons) plutôt que ­directement sur la chaussée. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Les parents qui viennent déposer en voiture leurs enfants à l’école Douville devraient les faire descendre du côté trottoir (pour emprunter ensuite un passage pour piétons) plutôt que ­directement sur la chaussée. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

La directrice générale de la Commission ­scolaire de Saint-Hyacinthe, Caroline Dupré. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

La directrice générale de la Commission ­scolaire de Saint-Hyacinthe, Caroline Dupré. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

À l’heure d’arrivée des élèves à l’école ­primaire Douville, un jeune garçon

Cet accident a nécessité l’intervention des ambulanciers qui ont transporté l’enfant à l’Hôpital Honoré-Mercier pour des ­blessures mineures.

« L’enfant d’âge primaire a été renversé vers huit heures par un véhicule à l’angle des rues Crémazie et Jolliet aux abords de l’école Douville. Après avoir fait son arrêt obligatoire, la personne au volant n’a pas vu un enfant qui empruntait en bicyclette une traverse sous la surveillance d’un brigadier scolaire », décrit la porte-parole de la Sûreté du Québec (SQ), Ingrid Asselin.

Comme une auto-patrouille était ­stationnée non loin pour contrôler le ­respect de la signalisation, un policier est immédiatement intervenu sur les lieux de l’accident et a délivré un constat ­d’infraction à la personne fautive.

Même si cet accident est dû à la distraction d’un automobiliste, la directrice de l’école Douville, Caroline Robert, déplore le peu de respect que les parents accordent aux consignes de sécurité.

« Le monde est trop pressé le matin. Je vois plusieurs parents faire descendre leurs enfants du véhicule du côté de la rue et non du trottoir. Il me semble que ce n’est pas compliqué… », considère Mme Robert.

Quelques jours après la rentrée scolaire, les parents ont reçu de l’école Douville un bulletin mensuel d’informations où étaient détaillées les consignes de sécurité à ­respecter aux abords de l’école.

L’une des mesures peu respectée selon Mme Robert, est de ne pas stationner son véhicule dans la zone réservée aux autobus.

« Malgré toutes les mesures de prévention que nous prenons, un accident peut arriver. Alors, pourquoi ne pas respecter les règles de sécurité de base? », se ­demande la ­directrice de l’école.

Elle profite des rencontres de début ­d’année avec les enseignants pour sensibiliser fermement les parents à la sécurité dans le périmètre de l’établissement ­scolaire.

Problématique généralisée

L’école Douville n’est pas le seul établissement scolaire de la municipalité où l’on peine à sensibiliser les parents à la ­sécurité lors de l’arrivée et du départ des enfants.

« Selon la direction de la Commission ­scolaire de Saint-Hyacinthe (CSSH), cette problématique touche l’ensemble des écoles primaires et secondaires du territoire.

Le monde est pressé et il est malheureux qu’un accident se produise comme récemment à l’école Douville. Il est difficile de faire comprendre aux parents l’importance de respecter les consignes de ­sécurité », constate Caroline Dupré, ­directrice générale de la CSSH.Celle-ci jure que les écoles continueront d’émettre des recommandations aux ­parents même si ceux-ci « sont tannés de les entendre ».« Nous ne ferons faire aucun compromis concernant la sécurité des enfants. C’est un sujet récurrent dans les conseils d’établissement », mentionne Mme Dupré.

Celle-ci jure que les écoles continueront d’émettre des recommandations aux ­parents même si ceux-ci « sont tannés de les entendre ».

« Nous ne ferons faire aucun compromis concernant la sécurité des enfants. C’est un sujet récurrent dans les conseils d’établissement », mentionne Mme Dupré.

La CSSH collabore avec la Sûreté du Québec pour faire respecter la signalisation ainsi qu’avec la Ville lorsqu’une modification est apportée à la réglementation municipale.

image