14 juillet 2011
Un verre de bleu, avec votre steak?
Par: Nicolas Dubois

Il n’y a pas qu’au Saguenay-Lac-Saint-Jean que les bleuets sont aussi gros que des citrouilles. En Montérégie aussi, selon Réjean Gaucher, propriétaire de la bleuetière Le Rêve Bleu, à Saint-Damase. Et dorénavant, les gros bleuets de M. Gaucher serviront à faire du vin et d’autres boissons alcoolisées, des produits plutôt rares que peu de producteurs se sont encore risqués à faire.

Publicité
Activer le son

Réjean Gaucher a eu l’idée de se lancer dans le vin de bleuets lorsqu’il a constaté que la vente auprès des gros acheteurs alimentaires engendrait moins de profit. Il devait soit diminuer sa production de bleuets, une production de 10 000 plants, ou bien trouver une alternative.

Il a ainsi embauché un oenologue afin de lui fournir des conseils et de le superviser dans la production. Ce ne sont nul autre que ses proches et sa famille qui lui auront servi de cobayes. « J’ai présenté les produits au dernier party de Noël. J’ai demandé à mes invités d’être honnêtes et de me dire ce qu’ils en pensaient. Ils ont bien aimé », raconte M. Gaucher.Le producteur a donc commercialisé cinq différents produits alcoolisés à base de bleuets pour un total de 5 000 bouteilles. D’un vin bleuâtre à 11 % d’alcool, en passant par un digestif ressemblant à un porto, à un apéritif fruité, M. Gaucher a voulu séduire un éventail plus large de clients. Ses produits se détaillent de 18 à 22 $ la bouteille et se vendent au Vieux marché de Saint-Hyacinthe ainsi qu’à sa plantation à Saint-Damase. Les curieux peuvent également goûter aux produits les fins de semaine. M. Gaucher admet que certains clients étaient plutôt sceptiques lorsqu’ils ont acheté leur première bouteille de vin aux bleuets. « On va essayer pour le fun, mais ça l’air bizarre », lui disaient les curieux. Et pourtant, selon M. Gaucher, plusieurs apprécient le petit côté rafraîchissant et reviennent le voir. Réjean Gaucher songe à augmenter sa production l’an prochain si les ventes vont bien. Déjà, il soutient que les bleuets cueillis cet été seront de très bonne qualité, les fortes pluies contribuant à donner de bonnes récoltes.

image