14 janvier 2016
Salon de l’agriculture
Une 30e édition prometteuse
Par: Le Courrier
Au fil des ans, l’intérêt pour les dernières technologies et les nouveautés dans le milieu agricole ne semble pas près de diminuer. Le Salon de l’agriculture attire des visiteurs provenant des quatre coins de la province. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Au fil des ans, l’intérêt pour les dernières technologies et les nouveautés dans le milieu agricole ne semble pas près de diminuer. Le Salon de l’agriculture attire des visiteurs provenant des quatre coins de la province. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Peu importe si les pieds de cette fillette ne touchent pas les pédales. Le plaisir reste ­entier de vouloir conduire un imposant tracteur.Photo François Larivière | Le Courrier ©

Peu importe si les pieds de cette fillette ne touchent pas les pédales. Le plaisir reste ­entier de vouloir conduire un imposant tracteur.Photo François Larivière | Le Courrier ©

L’entreprise néerlandaise BouMatic Robotics propose une nouvelle ­approche de la traite robotisée. Le bras du robot s’approche de la vache entre les pattes de derrière et ainsi sécurise davantage l’animal durant la traite. Une caméra 3D haute définition permet de déterminer avec précision la position des trayons et de déposer les gobelets de traite. Photo François Larivière | Le Courrier ©

L’entreprise néerlandaise BouMatic Robotics propose une nouvelle ­approche de la traite robotisée. Le bras du robot s’approche de la vache entre les pattes de derrière et ainsi sécurise davantage l’animal durant la traite. Une caméra 3D haute définition permet de déterminer avec précision la position des trayons et de déposer les gobelets de traite. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Un premier drone dédié exclusivement au ­milieu agricole a été présenté au Salon de l’agriculture. Équipé de deux caméras, ce petit appareil ­dispose d’une autonomie de 20 minutes et peut voler sous des vents de 40 km/h. Ce drone ­permet à son utilisateur de détecter les ­mauvaises herbes, d’évaluer les taux de semis ou encore de surveiller un troupeau. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Un premier drone dédié exclusivement au ­milieu agricole a été présenté au Salon de l’agriculture. Équipé de deux caméras, ce petit appareil ­dispose d’une autonomie de 20 minutes et peut voler sous des vents de 40 km/h. Ce drone ­permet à son utilisateur de détecter les ­mauvaises herbes, d’évaluer les taux de semis ou encore de surveiller un troupeau. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Le manufacturier de machinerie agricole Deutz-Fahr n’est pas passé inaperçu en présentant son modèle Warrior de couleur noire ­alliant design et innovations technologiques. Ce tracteur développant une puissance de plus de 260 chevaux est réputé être le plus ­économique du marché. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Le manufacturier de machinerie agricole Deutz-Fahr n’est pas passé inaperçu en présentant son modèle Warrior de couleur noire ­alliant design et innovations technologiques. Ce tracteur développant une puissance de plus de 260 chevaux est réputé être le plus ­économique du marché. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Pour améliorer la qualité de l’air des cabines d’équipements de ferme, l’entreprise américaine CAF a mis au point un filtre disposant d’une ­efficacité de 95 % comparativement à 50 % pour celui d’origine. Ce dispositif comprenant trois niveaux de filtration comprend un filtre avec charbon actif permettant de capter les aérosols et les vapeurs organiques telles que des ­pesticides et des herbicides. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Pour améliorer la qualité de l’air des cabines d’équipements de ferme, l’entreprise américaine CAF a mis au point un filtre disposant d’une ­efficacité de 95 % comparativement à 50 % pour celui d’origine. Ce dispositif comprenant trois niveaux de filtration comprend un filtre avec charbon actif permettant de capter les aérosols et les vapeurs organiques telles que des ­pesticides et des herbicides. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Producteur agricole, le maire de Saint-Hyacinthe, Claude Corbeil, se rend chaque année au Salon de l’agriculture. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Producteur agricole, le maire de Saint-Hyacinthe, Claude Corbeil, se rend chaque année au Salon de l’agriculture. Photo François Larivière | Le Courrier ©

En raison de normes antipollution de plus en plus sévères, la machinerie agricole émet de moins en moins de particules toxiques dans l’atmosphère. Pour ce faire, ces particules sont brûlées directement dans le pot ­d’échappement grâce à l’injection d’urée. ­Photo François Larivière | Le Courrier ©

En raison de normes antipollution de plus en plus sévères, la machinerie agricole émet de moins en moins de particules toxiques dans l’atmosphère. Pour ce faire, ces particules sont brûlées directement dans le pot ­d’échappement grâce à l’injection d’urée. ­Photo François Larivière | Le Courrier ©

Le Salon de l’agriculture a débuté sur les chapeaux de roues en accueillant pour la première journée quelque 3 400 visiteurs. Pour ses organisateurs, cette édition est particulière puisque cette année on souffle les 30 bougies de ce rendez-vous incontournable du ­milieu agricole au Québec. Depuis mardi et jusqu’à 16 h 30 aujourd’hui, près de 300 exposants se partagent une surface d’exposition de 150 000 pieds carrés. Pour agrémenter les visiteurs, les quatre pavillons d’Espace St-Hyacinthe mis à contribution sont reliés par des corridors chauffés.

image