9 juin 2011
Nouveau magasin Rona à Beloeil
Une 37e expansion pour la famille Gagnon
Par: Jean-Luc Lorry

L’homme d’affaires maskoutain André H. Gagnon a le mot Rona tatoué sur le coeur. À 73 ans, ce dynamique bâtisseur lance avec d’autres partenaires un nouveau magasin à Beloeil, en bordure de l’autoroute 20. Cette nouvelle enseigne qui ouvrira ses portes en février sera une 37e expansion de la marque Rona pour la famille Gagnon.

Publicité
Activer le son

« La Ville de Beloeil connaît un essor fulgurant, notamment depuis la mise en service du train de banlieue. Notre objectif est de mieux répondre aux besoins croissants de cette communauté en matière de quincaillerie-rénovation », indique en entrevue au COURRIER, André H. Gagnon, actionnaire majoritaire du magasin de Beloeil et membre du réseau Rona depuis près de 50 ans.

Les familles Gagnon et Mercier, ainsi que Francis Létourneau, Jean-Pierre Lauzon et Renaud Morissette, investissent conjointement dans ce projet la bagatelle de 18 millions de dollars. Pour opérer ce nouveau commerce, on prévoit la création d’environ 75 emplois.Ce nouveau magasin Rona sera doté d’une superficie de vente de 50 000 pieds carrés, d’une cour à bois extérieure de 110 000 pieds carrés, ainsi que d’un centre de jardinage de 12 000 pieds carrés.« Mon premier magasin bâti en 1953 avait une surface de 1 560 pieds carrés, se souvient M. Gagnon. Aujourd’hui, les magasins dont nous sommes copropriétaires représentent une surface totale de 540 000 pieds carrés », mentionne avec la satisfaction du devoir accompli, celui qui fût pendant six ans président du conseil d’administration de Rona.Le futur magasin de Beloeil sera le sixième commerce Rona dans lequel la famille Gagnon est impliquée financièrement. M. Gagnon est également actionnaire des points de vente de Saint-Hyacinthe, Saint-Bruno, Brossard et Granby où une seconde succursale en construction ouvrira ses portes cet été.« J’ai 73 ans et cela prend 40 ans à se bâtir un patrimoine », souligne ce Maskoutain au sens aigu des affaires. Dans cette nouvelle aventure, André H. Gagnon s’est joint les services de Roch Lambert, directeur général du magasin de Saint-Hyacinthe.Selon les deux hommes, ce nouveau magasin risque d’affecter modérement celui de Saint-Hyacinthe. « Nous prévoyons un transfert de 2 à 3 % de la clientèle du magasin de Saint-Hyacinthe vers celui de Beloeil », croit M. Lambert.L’ouverture prochaine du futur commerce doit ravir la haute direction de Rona. Selon La Presse Canadienne, les ventes des magasins ouverts depuis au moins un an ont chuté de 12,6 %. Ce pilier de la quincaillerie au Canada a également affiché une perte nette de 16,8 M$ pour le premier trimestre. En réaction à cette situation difficile, l’entreprise réduira de 17 M$ son budget destiné à la construction de nouveaux magasins et de 11 M$ celui prévu à la maintenance de ses installations.

image