25 janvier 2018
Une aide appréciée pour deux écrivains maskoutains
Par: Maxime Prévost Durand

Deux écrivains maskoutains, Maude Pilon Simard et Simon Brown, pourront se consacrer à leur projet respectif en toute quiétude au cours des prochains mois grâce à un soutien financier qui leur a été octroyé dans le cadre du Programme de partenariat territorial en Montérégie-Est.

Un montant de 8 000 $ a été remis à Maude Pilon Simard pour son projet littéraire Ornière éternelle, une rhapsodie montérégienne, tandis que Simon Brown recevra 6 800 $ pour Le jeu des densités. Seulement cinq artistes et trois organismes artistiques professionnels ont été sélectionnés dans le cadre de ce programme de soutien financier.
« Dans les termes les plus simples, ce soutien me permettra de manger, souligne Simon Brown. En tant qu’artiste et travailleur autonome, ce type de soutien financier permet de moins penser à la subsistance de base pendant quelques mois. Libéré partiellement et temporairement de ces soucis, on est plus à même de se consacrer à la création. » Même son de cloche pour Maude Pilon Simard qui estime ce soutien « nécessaire et essentiel dans la réalisation de ce projet ».
Même s’ils ont souvent collaboré pour différentes œuvres littéraires au cours des dernières années, les deux écrivains de Saint-Hyacinthe feront cette fois cavalier seul.
Simon Brown entamera en mars son projet de poésie expérimentale, lequel porte comme titre provisoire Le jeu des densités. Il compte y « explorer les entre-deux présents dans les diverses densités humaines, naturelles et vibratoires présentes en territoire montérégien ». Le processus donnera lieu à « des poésies inspirées par des images, des expériences et des interactions vécues en Montérégie », explique-t-il.
De son côté, Maude Pilon Simard se consacrera à l’écriture d’un manuscrit explorant différentes techniques poétiques selon les endroits qu’elle visite. « Si les lieux offrent de multiples perspectives, les expériences qu’on y vit sont uniques. Je désire investir le territoire de la Montérégie, qui a été mon contexte d’enfance et qui est redevenu depuis trois ans mon contexte de vie quotidienne, explique-t-elle. L’origine du projet vient de la confrontation de mes impressions actuelles et de mes souvenirs associés à ce théâtre particulier que ce sont les champs, les rangs, les montérégiennes toujours visibles au loin, la rivière Yamaska, etc. » Un volet de son projet permettra également d’offrir une étape d’exploration littéraire collaborative avec des jeunes de la région.
Le Programme de partenariat territorial en Montérégie-Est est issu d’une entente conclue entre le Conseil des arts et des lettres du Québec, les MRC du Haut-Richelieu, de Pierre-De Saurel et de la Vallée-du-Richelieu, le Centre local de développement Brome-Missisquoi, le Conseil de la culture de Saint-Hyacinthe, avec la collaboration de Culture Montérégie.

image