20 octobre 2011
Une aide fédérale de 400 000 $ pour un projet de bassin versant
Par: Le Courrier

La Fédération de l’UPA de Saint-Hyacinthe a reçu une réponse favorable à sa demande d’aide financière pour améliorer la qualité de l’eau de la rivière des Hurons et à participer à l’amélioration de l’habitat du chevalier cuivré.

Environnement Canada, dans le cadre du Programme d’intendance de l’habitat pour les espèces en péril, a confirmé l’octroi de deux importantes contributions financières totalisant 370 325 $ pour des projets collectifs qui s’échelonneront durant les trois prochaines années.

Depuis 2009, la Fédération de Saint-Hyacinthe et les producteurs agricoles du secteur concernés travaillent en concertation à différentes actions comme la caractérisation des berges, la sensibilisation, l’amélioration des bandes riveraines, de nouvelles pratiques de gestion, la revégétalisation des berges fragilisées et d’autres moyens pour améliorer la qualité de l’eau. La rivière des Hurons a été ciblée comme un secteur d’intervention prioritaire par l’équipe de rétablissement du chevalier cuivré, une espèce de poisson en voie de disparition. La première contribution fédérale de 124 302 $ est valable pour une période de 20 mois se terminant le 31 mars 2013. Le secteur concerné, d’une superficie de 80 km2 concerne la partie nord du bassin de la rivière des Hurons. On retrouve pas moins de 104 producteurs agricoles répartis dans sept municipalités à savoir La Présentation, Sainte-Madeleine, Sainte-Marie-Madeleine, Saint-Charles, Saint-Damase, Mont-Saint-Hilaire et Saint-Jean-Baptiste.La deuxième contribution touche plus spécifiquement le bassin de la rivière des Hurons Sud. Elle atteint la somme de 246 023 $, et elle permettra de travailler pendant une période de 30 mois. Le territoire ciblé concerne 169 producteurs agricoles dans une superficie de 130 kilomètres carrés dans les municipalités de Mont-Saint-Grégoire, Marieville et Sainte-Angèle-de-Monnoir. Pour cet aspect de ce projet, l’organisme le Covabar a débuté des travaux de caractérisation des berges.« Depuis plus d’une dizaine d’années, la Fédération pose des gestes concrets pour améliorer la qualité de l’eau dans les cours d’eau qui bordent les terres agricoles avec des projets de bassins versants », déclare Daniel Racine, responsable du comité agroenvironnement et 1er vice-président de la Fédération de l’UPA de Saint-Hyacinthe.« Si parfois elles peuvent être méconnues du grand public, ces actions sont tout de même reconnues par les organisations à tel point qu’on se réjouit de la contribution du gouvernement fédéral. À cette fin, il est clair que l’on fait de plus en plus confiance aux producteurs agricoles », conclut M. Racine.-30-

image