13 avril 2017
Épargne-études
Une aide financière accessible à de nombreuses familles
Par: Le Courrier

On sait tous que les études représentent le meilleur moyen pour assurer un bel avenir à nos enfants. Pourtant, de nombreuses familles québécoises ne réclament pas les aides financières gouvernementales qui faciliteraient les études postsecondaires de leurs enfants.

Mis en place par le gouvernement du Canada, le Bon d’études canadien offre jusqu’à 2 000 $ par enfant lorsque celui-ci se dote d’un régime enregistré d’épargnes-études, et ce, sans avoir à y cotiser! Selon Statistiques Canada, seuls 37 % des ménages québécois qui y avaient droit ont bénéficié de cette subvention en 2015.

« En n’allant pas chercher cette aide financière, on prive nos enfants de sommes qui pourraient grandement les aider au moment où ils entreprendront leurs études postsecondaires, signale Roger Lafrance, directeur de l’ACEF Montérégie-est. C’est d’autant plus dommage que ce programme s’adresse aux familles à revenu modeste. »

Pour avoir droit au Bon d’études canadien, l’enfant doit être né après le 31 décembre 2003 et le revenu familial net doit être moindre de 45 916 $.

C’est sans compter que deux autres subventions, l’une fédérale et l’autre provinciale, sont aussi disponibles. Celles-ci sont liées aux cotisations versées dans le régime et peuvent varier entre 30 % et 60 % des sommes versées. L’ensemble de ces aides financières rendent ainsi les REÉÉ très avantageux pour les familles qui y adhèrent. 

L’ACEF Montérégie-est invite les gens à bien s’informer avant d’ouvrir un REÉÉ. Il existe en effet plusieurs types de régimes et un grand nombre d’institutions en proposent. Certaines imposent des frais d’inscription importants, des cotisations obligatoires et diverses autres conditions. 

L’Union des consommateurs, dont est membre l’ACEF, a d’ailleurs élaboré un site Internet pour informer la population sur ce régime : http://reee-info.net/. En plus d’y trouver de l’information neutre et accessible, les consommateurs peuvent aussi participer à un concours leur donnant la chance de gagner 1 000 $ en REÉÉ.

« Les gens peuvent aussi s’informer en communiquant avec l’ACEF, rappelle M. Lafrance. Nous sommes aussi disponibles pour offrir des conférences sur le sujet. » 

Pour rejoindre l’ACEF, il suffit de composer le 450 375-1443 (Granby) ou le 450 252-0808 (Saint-Hyacinthe).

image