30 janvier 2020
Centre-ville
Une aide financière pour attirer de nouveaux commerces
Par: Jean-Luc Lorry

Sur la photo, dans l’ordre habituel, Cédric Meunier, conseiller en développement commercial de Saint-Hyacinthe Technopole; Laurie Breault, directrice générale de la Société de développement commercial centre-ville; Sylvain Gervais, directeur du développement commercial de Saint-Hyacinthe Technopole; Jeannot Caron, conseiller municipal du district Cascades; Me Hélène Beauchesne, directrice des services juridiques de la Ville de Saint-Hyacinthe; Claude Corbeil, maire de Saint-Hyacinthe; Louis Bilodeau, directeur général de la Ville de Saint-Hyacinthe; et André Barnabé, directeur général de Saint-Hyacinthe Technopole. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Pour attirer de nouveaux commerçants et professionnels au centre-ville, la Ville de Saint-Hyacinthe a décidé d’imiter la municipalité voisine de Granby en jouant la carte de l’incitatif financier.

Publicité
Activer le son

Le nouveau programme d’aide à l’implantation de commerces au centre-ville accordera aux futurs locataires et propriétaires qui souhaitent installer ou agrandir un commerce ou un bureau une contribution financière jusqu’à concurrence de 30 000 $. Le versement de cette subvention sera réparti en parts égales sur trois ans.

Ce coup de pouce financier s’appliquera sur les locaux qui sont vacants depuis au moins 30 jours. Le territoire ciblé par ce programme est le quadrilatère délimité par l’avenue Bourdages Nord, la rue Saint-Antoine, l’avenue de la Concorde Nord et la rue Dessaulles.

Des représentants de la Ville, de Saint-Hyacinthe Technopole et de la Société de développement commerciale du centre-ville avaient organisé un point de presse pour présenter aux médias les grandes lignes de cette initiative.

Pour 2020, la Ville de Saint-Hyacinthe a prévu une enveloppe de 50 000 $ pour financer ce programme. Un montant que la Municipalité pourrait bonifier au besoin. « Si l’on obtient une réponse forte, la Ville sera au rendez-vous », a assuré Louis Bilodeau, directeur général de la Ville de Saint-Hyacinthe.

Ce programme est admissible pour les demandes déposées entre le 1er février 2020 et le 31 décembre 2022. Pour être en vigueur, celui-ci fera l’objet d’une résolution lors de l’assemblée publique du conseil du lundi 3 février.

« La revitalisation de notre centre-ville est une priorité du conseil. Le lancement de ce nouveau programme est un autre geste très concret de la Ville en ce sens », a indiqué le maire de Saint-Hyacinthe, Claude Corbeil.

Ce programme sera administré par Saint-Hyacinthe Technopole. Les promoteurs intéressés par cette aide financière devront contacter l’équipe de développement commercial de cet organisme.

« Nous pensons avoir en mains un solide outil de prospection qui permettra d’attirer de nouveaux commerces », a indiqué Sylvain Gervais, directeur du développement commercial de Saint-Hyacinthe Technopole.

« Nous mettons les choses en place pour créer le centre-ville de demain », s’est félicité Jeannot Caron, conseiller municipal du district Cascades.

Ce programme tombe à point nommé puisque les marchands et les professionnels devront composer en 2020 avec une hausse de 4,55 % du taux de taxation des immeubles non résidentiels.

Plusieurs activités sont exclues de ce programme comme l’implantation de nouveaux bars, les organismes communautaires, les prêteurs sur gages ou les entreprises exploitant l’érotisme ou présentant des spectacles de personnes dévêtues.

Locaux vacants

Ce programme est destiné à réduire de manière significative le taux de locaux vacants au centre-ville.

Selon des données fournies par Saint-Hyacinthe Technopole, le taux de vacance dans la zone ciblée par ce programme est de 13,66 % pour les locaux disponibles pour des activités de bureau et de 14,02 % pour des activités tels que le commerce de détail ou la restauration.

« L’enjeu de locaux vacants n’est pas une réalité unique au centre-ville de Saint-Hyacinthe », a souligné le maire Corbeil.

Succès à Granby

Ce programme est calqué sur une offre quasi identique offerte depuis mai 2018 par la Ville de Granby aux entrepreneurs qui souhaitent installer un nouveau commerce au centre-ville.

À la différence de Saint-Hyacinthe, le versement de l’aide financière est établi à 50 % la 1re année, 25 % la 2e année et 25 % la 3e année.

Sylvain Gervais avait proposé au maire de Granby de mettre en place ce programme d’aide financière lors de son emploi précédent comme directeur général de Commerce Tourisme Granby et région.

Dès le début, la Ville de Granby y avait consacré un budget de 300 000 $.

« Ce programme a permis jusqu’à maintenant l’implantation et l’agrandissement de 39 commerces et bureaux. L’enveloppe de la Ville dédiée à ce projet représente à ce jour 1 M$ dont 750 000 $ qui ont été engagés », a précisé Sylvie Chouinard, trésorière à la Ville de Granby, en entrevue au COURRIER.

Le programme de Granby prendra fin en juin 2021.

image