9 juin 2016
La construction à Saint-Hyacinthe
Une année 2015 « institutionelle » et « commerciale »
Par: Benoît Lapierre

Comme l’indiquent des investissements totalisant 114 965 264 $ qui se sont concrétisés à travers 2182 projets de toutes sortes, l’année 2015 s’est avérée une autre période productive dans la construction à Saint-Hyacinthe. Mais le dernier rapport municipal confirme tout de même un certain ralentissement du côté résidentiel.

Globalement, il s’agit d’un résultat comparable à ceux de 2014 (116,6 M$ en investissements, 2310 permis) et 2013 (115 M$, 2366 permis), deux années durant lesquelles d’importants projets de construction à caractère institutionnel ont été réalisés, principalement par la Ville de Saint-Hyacinthe.

Qu’on pense, entre autres, à la création du centre multisports C.-A.-Gauvin, à la transformation de La Métairie en centre culturel, à la construction du nouveau Centre communautaire Douville, à l’agrandissement de la bibliothèque Sainte-Rosalie, à l’aménagement d’un terrain synthétique de soccer-football au Cégep de Saint-Hyacinthe.

En 2015, une fois de plus, des projets de même nature ont fortement contribué à améliorer les statistiques globales. Dans la catégorie institutionnelle, la valeur des permis de construction a atteint 23 400 372 $, ce qui est davantage qu’en 2014 (21 500 600 $) et 2013 (21 524 898 $). Parmi les réalisations majeures, on retrouve la construction du Centre communautaire Saint-Joseph au coût de 1 829 885 $, des travaux d’agrandissement et d’améliorations diverses de 1 452 000 $ à la Faculté de médecine vétérinaire de l’Université de Montréal, d’autres travaux de transformation de 3 469 000 $ au 700, Girouard Est par la Corporation du Séminaire de Saint-Hyacinthe d’Yamaska (projet de déplacement de l’école secondaire Casavant dans l’ancien collège Antoine-Girouard), l’agrandissement de la cafétéria du Cégep et l’aménagement de trois locaux de classe au coût de 1,3 M$, de même qu’un agrandissement de 2 M$ au 1019, rue Gauthier par la Société d’agriculture, pour répondre aux besoins du CLSC, son locataire.

Baisse dans l’habitation

Dans la construction résidentielle toutefois, le bilan 2015 s’avère moins impressionnant que celui des six années précédentes. La valeur des permis résidentiels délivrés n’a atteint que 45 837 331 $, comparativement à 49,6 M$ en 2014 et 51 M$ en 2013.

Le parc immobilier s’est ainsi enrichi de 180 nouveaux logements, alors qu’il s’en était ajouté 230 en 2014 et 231 en 2013. La firme Construction Robin s’est encore une fois démarquée avec ses projets résidentiels réalisés sur des lots appartenant à l’Oeuvre Antoine-Girouard, dont un bâtiment multifamilial de la catégorie des neuf logis et plus au 1980, avenue Coulogne (2 M$).

C’est aussi Construction Robin qui a lancé le projet commercial le plus important de 2015 – une tour de bureaux de 18 millions $ qui s’élèvera au 1395, Johnson Est en 2016 – et pour lequel un permis d’une valeur de 9,5 M$ a été délivré en juillet dernier.

La valeur des permis des projets commerciaux a ainsi atteint 24 215 216 $, comparativement à 16 177 970 $ en 2014, ce qui fait de 2015 une très bonne année à ce chapitre. À l’inverse, les investissements déclarés dans le secteur industriel ont chuté de 28 168 190 $ à 19 948 905 $. Dans cette catégorie, le plus gros projet émane de Jefo Logistique, à qui un permis de 7,8 M$ a été délivré en juillet pour la construction d’un grand bâtiment qui abritera le siège social d’une filiale, Transport Nalaco. Il a été mis en chantier au 8200, avenue Émilien-Letarte, dans le cadre d’un investissement global de 15 M$.

Au plan statistique, l’année 2016 s’est très bien amorcée dès les premiers jours de janvier avec l’émission d’un permis de 25 M$ dans le cadre du projet de biométhanisation de la Ville. Il concerne tous les travaux prévus de la phase 2-b, laquelle va se traduire par l’ajout de gros équipements à la station d’épuration.

image