19 janvier 2012
Malgré un bris majeur la veille des finales
Une année mémorable pour le Tournoi pee-wee
Par: Maxime Desroches

Alors qu’elle croyait l’avoir échappé belle lorsqu’un incendie mineur s’est déclenché lundi dernier, au Stade L.-.P-Gaucher, une autre tuile est tombée sur l’organisation du 39e Tournoi de hockey pee-wee de Saint-Hyacinthe, vendredi soir, lorsqu’un bris majeur dans le système de réfrigération de la patinoire a forcé l’annulation des parties de demi-finale et de finale qui devaient y être disputées samedi et dimanche.

Publicité
Activer le son

Considérant le court délai de réaction causé par cet imprévu, survenu tard en soirée de surcroît, la crise a néanmoins été gérée efficacement, alors que la totalité des matchs prévus au Stade L.-P.-Gaucher ont été transférés sur les patinoires du Stade C.-A.-Gauvin et du Pavillon de la Jeunesse, sans pour autant nuire au bon déroulement des activités. Les premières rencontres ont été devancées quelque peu, samedi, de façon à terminer aux alentours de 22 h.

« Il n’y a pas à dire, la 39e édition va réellement passer à l’histoire. Du moins, c’est une année qui restera longtemps gravée dans la mémoire des bénévoles, qui ne l’ont pas eu facile dès qu’on a appris que L.-P.-Gaucher serait inutilisable pour le reste de la fin de semaine », concède le président du Tournoi, Lucien Beauregard, qui estime que le dévouement de la Ville de Saint-Hyacinthe, notamment du responsable des sports, Michel Richard, a grandement contribué à limiter les dégâts.On se rappellera aussi de l’édition 2012 comme d’une année mémorable en termes de popularité. Pas moins de 1 500 passes (qui donnent accès à toutes les rencontres du Tournoi) ont été vendues, un chiffre passablement plus élevé que les années précédentes. Et c’est sans compter les 500 passes octroyées aux équipes et aux familles des joueurs. D’ailleurs, on a vu le Stade C.-A-.Gauvin se remplir à pleine capacité à trois reprises, samedi, alors qu’avaient lieu les finales en classe B et A.« Les gens se sont présentés en masse malgré l’état des routes et le fait que les finales aient été déplacées à la dernière minute d’un aréna à l’autre. C’est une excellente nouvelle pour l’Association de hockey mineur de Saint-Hyacinthe, qui en bénéficiera », fait valoir M. Beauregard.

Les Cascades renversent les Gaulois

C’était salle comble, samedi après-midi, pour le duel tout maskoutain opposant les Cascades aux Gaulois, en classe B. On aura eu besoin d’une période de temps supplémentaire pour couronner un champion dans ce match âprement disputé. Ce sont finalement les Cascades qui l’ont emporté, tandis que les Gaulois se sont vu remettre le trophée de l’équipe la plus disciplinée des classes B et A.

« L’an passé, la confrontation toute maskoutaine avait eu lieu en classe A. Ce genre de duel est plaisant à voir, surtout que les matchs sont toujours animés d’un bel esprit sportif de part et d’autre », clame Lucien Beauregard.Quelques instants plus tard, en classe A, les Pingouins de Repentigny ont conclu leur parcours sans faille en blanchissant les Coyotes de Louiseville par la marque de 3-0. En classe CC, les Cascades de Saint-Hyacinthe ont fait belle figure en atteignant les demi-finales. Leur quête a toutefois été freinée par la puissante équipe du Garaga de Saint-Georges-de-Beauce, l’éventuel champion du tournoi, qui l’a emporté 7-2 aux dépens des Maskoutains. Les champions 2011 en classe BB, le Noroit Campus-DPR, a quant à lui récidivé, dimanche, en défaisant les Gladiateurs Du Roussillon au compte de 3-1. La formation de la région de Québec a atteint la finale à Saint-Hyacinthe à ses trois dernières participations.Finalement, en classe AA, les Voltigeurs de Drummondville auront été dans le coup jusqu’à la toute fin face aux Harfangs de Sherbrooke. Les Drummondvillois ont créé l’égalité 3-3 en début de dernier tiers, mais ont finalement cédé devant les attaques répétées de leurs adversaires. Ces derniers ont inscrit trois buts sans risposte pour l’emporter par le pointage de 6-3.

image