26 juillet 2012
Expo de Saint-Hyacinthe
Une annonce imminente de Québec pour financer un nouveau pavillon?
Par: Jean-Luc Lorry
Richard Robert, secrétaire général de la Société d'agriculture de Saint-Hyacinthe.

Richard Robert, secrétaire général de la Société d'agriculture de Saint-Hyacinthe.

Richard Robert, secrétaire général de la Société d’agriculture de Saint-Hyacinthe, croise les doigts pour que le ministre de l’Agriculture du Québec, Pierre Corbeil et sa collègue au Tourisme Nicole Ménard annoncent ce jeudi, lors du banquet d’ouverture de l’Expo de Saint-Hyacinthe auquel ils sont invités, que le gouvernement accorde une aide financière pour construire un nouveau pavillon.

publicité

Cette nouvelle construction remplacerait trois anciens pavillons jugés vétustes, dont l’un ne répond plus aux normes d’hygiène, qui sont utilisés pour présenter des animaux de la ferme au public lors de l’Expo.

D’une superficie de 40 000 pieds carrés, la construction de ce nouveau pavillon représente un investissement de 5 M$. Le futur bâtiment servirait principalement à des fins éducatives comme la découverte des animaux de la ferme auprès des plus jeunes.« Nous avons ce projet dans nos cartons depuis 2008. Nous avions alors déposé une demande représentant 50 % des coûts de construction auprès du gouvernement, via le Programme d’infrastructures Québec-Municipalités », précise Richard Robert.Dans un contexte de campagne électorale imminente, les membres du gouvernement multiplient ces derniers jours les annonces. Du 11 au 20 juillet, le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation a accordé pour un montant total de 3,5 M$ à huit projets. « Je pense que c’est notre dernière chance d’obtenir une contribution financière de Québec. Dans le cas où nous ne recevions pas le coup de pouce espéré de Québec, nous devrons détruire les trois pavillons agricoles et construire à nos frais un bâtiment de taille plus modeste », estime celui qui est aussi directeur général de l’Expo de Saint-Hyacinthe.Des rénovations sont également nécessaires au Pavillon des Pionniers qui héberge durant la durée du festival de nombreux animaux de ferme. « Nous devons remplacer les fenêtres et refaire le plancher de béton ainsi que l’espace réservé aux sanitaires », mentionne Richard Robert.Ces travaux représentent approximativement un investissement de 320 000 $ et font également l’objet d’une demande de coup de pouce auprès du ministère de l’Éducation, du Loisir et des Sports.

Centre cuturel

La démolition prochaine du Centre culturel est un autre casse-tête immobilier pour la direction de la Société d’agriculture. Lors de l’Expo, les nombreux gradins situés à l’arrière de l’édifice sont utilisés lors de la présentation de sports extrêmes comme le populaire Grand national de tire de tracteurs.

« Nous avions offert à la Ville de racheter le bâtiment, mais elle a refusé en invoquant que des études confirmaient que l’édifice était irréparable. Pour l’organisation future de nos spectacles extérieurs, nous devrons louer des gradins temporaires », indique M. Robert. La Société d’agriculture participera au financement de la construction d’un troisième stade (glace), un projet mis de l’avant par la municipalité, qui devrait être bâti sur le terrain actuellement occupé par le Centre culturel.

image