21 janvier 2021
Une antenne près des Salines
Par: Rémi Léonard

Vue aérienne du 7600 Duplessis, non loin du site retenu par Vidéotron pour y installer une antenne de télécommunications, plus en arrière-plan. Photothèque | Le Courrier ©

La carte affichée dans l’avis public paru la semaine dernière.

Une antenne de télécommunications de 50 mètres pourrait être érigée aux abords du parc Les Salines, révèle un avis public paru dans notre dernière publication, le 14 janvier. C’est l’entreprise Vidéotron qui a fait état de son « intention de construire » ce type d’infrastructure.

Publicité
Activer le son

Contactée par LE COURRIER, Vidéotron a indiqué avoir d’abord tenté de trouver une structure déjà existante pour installer son antenne, ce qui ne s’est pas avéré possible. « Le résultat de l’analyse effectuée nous amène à opter pour cette approche en matière de localisation », a indiqué un porte-parole de l’entreprise de télécommunications, Merick Séguin. Vidéotron vise un début des travaux en 2021, a-t-il précisé.

Le terrain en question correspond au 7800 Duplessis, occupé par l’entreprise Guertin Multi-Services, dans le parc industriel Théo-Phénix. Notre photo aérienne a été prise cet automne au 7600 Duplessis, un terrain voisin occupé depuis peu par l’entreprise JMV Environnement. Une modification de zonage avait d’ailleurs été approuvée cet automne par la Ville pour permettre les nouveaux usages dans cette zone industrielle où seules les industries à incidences faibles sont normalement permises.

En octroyant l’autorisation, le conseil avait tout de même exigé l’installation d’un « mur végétal » afin de créer un écran entre le plus grand espace vert de la Ville et les activités industrielles. D’après le plan fourni, l’antenne irait à proximité de la limite avec le parc Les Salines, qui se trouve à l’ouest de la rue Duplessis.

Le projet s’inscrit dans une volonté « d’amélioration et d’optimisation de son réseau sans fil », indique l’avis public de Vidéotron. Il n’a pas été possible d’obtenir un commentaire de la part de la Ville de Saint-Hyacinthe puisque le dossier n’a pas encore été soumis au conseil.

Les citoyens sont invités à transmettre leurs commentaires à Vidéotron dans les 30 jours suivant la publication de l’avis.

image