25 décembre 2014
Fermeture d’un pont à Saint-Valérien
Une attente qui pourrait être longue
Par: Alain Bérubé
Le pont qui enjambe la rivière Noire, sur le 10e Rang à Saint-Valérien-de-Milton, est fermé à la circulation pour une période indéterminée. Photo Alain Bérubé

Le pont qui enjambe la rivière Noire, sur le 10e Rang à Saint-Valérien-de-Milton, est fermé à la circulation pour une période indéterminée. Photo Alain Bérubé

Depuis le 24 novembre, le pont du 10

publicité

Qualifié de vétuste, le pont à tablier de bois qui enjambe la rivière Noire a été fermé par Transports Québec pour une durée indéterminée.

« Cette intervention se veut une mesure préventive, mais est nécessaire afin d’assurer la sécurité des usagers de la route ainsi que celle de l’infrastructure routière », mentionne le Ministère par voie de communiqué.

Véronique Lamarre, conseillère en communication pour la direction de l’Est-de-la-Montérégie de Transports Québec, avance qu’aucune décision ne sera prise avant au moins quelques semaines.

« La décision a été prise à la suite d’une récente inspection générale, qui a révélé des problèmes de corrosion et la nécessité de remplacer certaines pièces. Il est possible que le pont soit réparé ou carrément reconstruit. Mais c’est encore trop tôt pour officialiser le tout », indique-t-elle.

La mairesse de Saint-Valérien-de-Milton, Raymonde Plamondon, ne s’attend pas à ce que le pont soit ouvert de nouveau aux automobilistes dans un avenir rapproché. Elle croit même qu’il sera carrément reconstruit.

« Notre dossier ne figure pas parmi les priorités du Ministère. C’est un peu dommage que la municipalité ait été avisée à la dernière minute, mais cette fermeture n’est pas une surprise, vu son état actuel. La municipalité entreprendra sous peu des démarches auprès de Transports Québec afin d’accélérer le processus de décision », dit-elle.

Un citoyen demeurant tout près du pont, Robin Lefebvre, s’attendait également à ce que le pont soit fermé.

« Le Ministère surveillait le pont de près. Et lorsqu’un véhicule plus lourd circulait sur le pont, on entendait les planches craquer. Ma conjointe devra faire un détour d’environ dix minutes pour aller travailler à Saint-Dominique, mais au moins ce sera plus sécuritaire », affirme-t-il.

image