15 décembre 2011
Une auto dans le condo
Par: Le Courrier
Une automobiliste en état d'ébriété a complètement détruit une chambre d'enfant lorsque sa voiture a frappé un édifice à condos de la rue des Seigneurs Ouest.

Une automobiliste en état d'ébriété a complètement détruit une chambre d'enfant lorsque sa voiture a frappé un édifice à condos de la rue des Seigneurs Ouest.

Un couple de la rue des Seigneurs Ouest a eu toute une frousse, dimanche soir, lorsqu’une voiture s’est retrouvée dans leur chambre d’enfants. Heureusement, personne n’a été blessé.

publicité

L’accident s’est produit vers 22 h. Éric Lalonde et sa conjointe préparaient leurs listes de musique en prévision des premières célébrations du temps des fêtes lorsqu’une violente secousse les a brusquement sortis de la magie de Noël.

« C’était comme un gros tremblement de terre, avec des bruits effrayants. On ne savait pas ce qui se passait. Quand je suis sorti, d’autres voisins étaient aussi sur le seuil de leur porte. Ils avaient senti la secousse. »L’édifice de condominiums qu’habite M. Lalonde se situe à l’extrémité de l’avenue de la Concorde Sud. Selon les informations obtenues des policiers, la conductrice du véhicule, possiblement en état d’ébriété, aurait omis de s’immobiliser à l’arrêt obligatoire qui se trouve juste en face du condo de M. Lalonde. Le véhicule aurait alors percuté la bande du trottoir à grande vitesse avant de dévier de sa trajectoire et de faire un vol plané jusqu’au mur de briques. « Heureusement que la voiture a été déviée, parce que l’avenue de la Concorde donne directement sur la grande fenêtre de notre salon. Nous étions là, à quelques pieds de la fenêtre, devant l’ordinateur. C’est certain qu’on aurait été frappés de plein fouet. »Heureusement, aussi, que l’accident s’est produit dimanche soir, quelques heures à peine après que M. Lalonde ait reconduit ses enfants chez leur mère. « Si l’accident s’était produit samedi soir, mes enfants auraient été là, à jouer à des jeux vidéos ou à dormir. Ils y étaient encore quelques heures avant que leur chambre soit détruite. »Et l’ampleur des dommages ne fait aucun doute sur le triste sort qui leur aurait été réservé. Briques pulvérisées, mobilier en morceaux, même le garde-robe à l’autre bout de la chambre a été endommagé par l’accident. « C’est comme si une bombe avait explosé chez nous », a décrit M. Lalonde.L’automobiliste, une femme de 58 ans, a elle aussi joué de chance, s’en tirant avec des blessures mineures, malgré la gravité de l’accident. Elle a été transportée au Centre hospitalier Honoré-Mercier. « Tout le monde a été béni des dieux », se réjouit M. Lalonde, malgré la lourde tâche qui s’abat sur lui et ses voisins à quelques jours de Noël. L’accident a fait pour plusieurs milliers de dollars en dommages. De fait, le mur de briques a été fissuré jusqu’au troisième étage. À l’intérieur, les autres condos ont été endommagés par la secousse. Dimanche soir, M. Lalonde et sa conjointe n’ont pu dormir à la maison. L’électricité et l’alimentation en eau avaient été coupées. Depuis, l’extérieur du condo a été placardé et les réparations ne pourront pas se faire attendre, avec l’hiver qui est déjà là. L’automobiliste fautive, une récidiviste, pourrait être accusée de conduite avec les facultés affaiblies.

image