12 septembre 2019
Nouveau projet de Jacques Guertin
Une autre maison futuriste à Sanair
Par: Benoît Lapierre

M. Guertin vit dans la tour de 10 étages qu’il a érigée à Sanair en 1980. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Une habitation de forme octogonale qui a été pensée pour résister à tout, aux tornades comme aux tremblements de terre, c’est ce que le propriétaire du complexe motorisé Sanair, Jacques Guertin, entend maintenant construire sur son vaste site de la route 235 s’il obtient l’autorisation de la Ville de Saint-Pie.

publicité

Son projet, officiellement piloté par Sanair Projets spéciaux, était à l’ordre du jour de la séance du conseil municipal du 3 juillet, pour acceptation. Mais les élus municipaux ont dû rejeter sa requête parce que le projet en question visait des usages qui ne sont pas rattachés aux sports automobiles, les seules activités actuellement autorisées dans la zone concernée. « Il veut en faire une maison modèle, un prototype d’habitation, mais le zonage actuel ne le permet pas. Ça va prendre un changement de zonage », a expliqué au COURRIER le maire de Saint-Pie, Mario St-Pierre.

Joint chez lui, Jacques Guertin a mentionné qu’il avait rencontré à deux reprises les membres du conseil au sujet de son prototype de maison indestructible, un concept pour lequel il dit détenir un brevet d’invention mondial en vue de sa commercialisation, brevet obtenu par l’entremise de l’agence de propriété intellectuelle Benoit & Côté, a-t-il précisé. « J’ai beaucoup apprécié être reçu deux fois par les élus municipaux, et je comprends à 100 % leur position. J’avais mis trois projets en un seul, et c’était trop. Je vais maintenant retravailler mon affaire », a-t-il commenté.

M. Guertin aimerait que son école d’hiver de pilotage puisse avoir lieu dans la résidence prototype qu’il a baptisée « structure forever ». Ces cours de pilotage donnés par Marie-Laurence Paquin ont lieu habituellement au rez-de-chaussée de sa résidence actuelle, ce long cylindre vitré en acier et en béton haut de 10 étages (34,3 m de hauteur), dont huit habitables, qu’il a érigé en 1980. Mais il ne détesterait pas déménager un jour dans la maison octogonale, si elle peut être construite à Sanair avec l’accord de la Ville. Il s’agira d’une structure monolithique en béton, d’un ou deux étages avec sous-sol, dont toutes les ouvertures peuvent être modifiées selon les goûts du propriétaire, a précisé l’inventeur.

Le dernier chapitre des démêlés de M. Guertin avec la municipalité est donc bien différent des précédents, les plus récents ayant été causés par l’entrée en vigueur, à l’été 2018, de nouvelles règles de contrôle du bruit émis par les véhicules qui roulent sur les pistes de Sanair.

image