7 juin 2012
Secteur Laframboise
Une autre pétition pour l’égout
Par: Le Courrier

La pression se fait de plus en plus forte sur le conseil municipal pour qu’il approuve deux projets de desserte en égout sanitaire dans le secteur Saint-Thomas-D’aquin.

publicité

Après ceux du rang des Petits-Étangs, du chemin Petit-Rang et d’une partie du boulevard Laframboise qui réclament leur raccordement au réseau d’égout de la municipalité de La Présentation, ce sont les propriétaires de l’autre portion du boul. Laframboise qui se sont manifestés à la séance du conseil municipal du 4 juin.

Leur représentant, Paul-André Fontaine, a déposé aux élus une pétition portant la signature de 50 propriétaires sur une possibilité de 52 qui demandent à la Ville de procéder à leurs frais au prolongement de l’égout vers leurs propriétés. Celles-ci bordent le boul. Laframboise à partir de la rue Sansoucy jusqu’au no 8190, en direction ouest.Au-delà de ce point, les eaux usées peuvent s’écouler par gravité vers la station d’épuration de La Présentation, d’où la requête qu’un premier groupe de 50 propriétaires a présentée au conseil le 22 mai. Même si la Ville a récemment annoncé à l’ensemble des gens concernés qu’elle renonçait à prolonger son réseau d’égout vers leurs propriétés, ils n’ont jamais abandonné la partie. Il faut dire que la possibilité que la municipalité de La Présentation desserve l’un des deux secteurs vient changer la donne. L’existence de ce projet que la Ville n’a jamais rendu public a été récemment confirmée par le maire de La Présentation, Claude Roger.Le conseiller du district Saint-Thomas-d’Aquin, Guylain Coulombe, appuie sans réserve les citoyens de son quartier qui demandent la desserte en égout. « Ces gens-là réclament zéro sou à la Ville. Je pense qu’on doit revenir sur notre décision et aller de l’avant », a-t-il déclaré lundi soir.M. Coulombe a révélé que lors de sa dernière assemblée plénière, le conseil municipal s’était penché durant 45 minutes sur les nouveaux scénarios de desserte. Il a proposé que deux conseillers soient mandatés pour ramener à nouveau le dossier à une prochaine réunion de travail.

image