24 août 2017
Messe hommage à Mgr François Lapierre
Une belle histoire d’amour s’achève entre un évêque et son diocèse
Par: Rémi Léonard
Une belle histoire d’amour s’achève entre un évêque et son diocèse

Une belle histoire d’amour s’achève entre un évêque et son diocèse

Le diocèse de Saint-Hyacinthe se prépare à la transition vers son 12e évêque.Photo François Larivière | Le Courrier ©

Le diocèse de Saint-Hyacinthe se prépare à la transition vers son 12e évêque.Photo François Larivière | Le Courrier ©

Une belle histoire d’amour s’achève

Une belle histoire d’amour s’achève

Une belle histoire d’amour s’achève

Une belle histoire d’amour s’achève

La cathédrale de Saint-Hyacinthe était bondée mercredi dernier pour rendre hommage à Mgr François Lapierre. Photo François Larivière | Le Courrier ©

La cathédrale de Saint-Hyacinthe était bondée mercredi dernier pour rendre hommage à Mgr François Lapierre. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Une belle histoire d’amour s’achève

Une belle histoire d’amour s’achève

Arrivé presque au terme de son épiscopat, Mgr François Lapierre a reçu un hommage senti le 16 août à la cathédrale de Saint-Hyacinthe. À peu près tout le clergé, les communautés religieuses maskoutaines et plus de 600 fidèles sont venus remercier l’évêque pour les 19 années qu’il a passées au diocèse.

Un passage grandement apprécié, à en croire le concert d’éloges reçu par Mgr Lapierre lors de cette messe d’action de grâce. La soirée, ponctuée de plusieurs chants liturgiques, s’est avérée forte en émotions, autant pour les diocésains que pour l’évêque.
Des témoignages élogieux
Le 11e évêque de Saint-Hyacinthe a marqué les esprits par « sa capacité d’écoute et le contact personnel qu’il savait établir avec les gens », a déclaré en ouverture le vicaire général Jean-Marc Robillard.
Le chanoine Gilles Mathieu a ensuite dressé un portrait humain de Mgr Lapierre, qui a été pour lui « un père, un frère et un ami tour à tour », a-t-il témoigné, évoquant les « moments privilégiés » passés auprès de lui. Le chanoine a décrit Mgr Lapierre comme un homme d’une grande simplicité, qui s’est entièrement dévoué à la charge épiscopale. « Il n’a jamais joué au grand. Il est toujours resté humble », a-t-il commenté. Mgr Lapierre « s’est donné sans compter » aux quatre coins du diocèse, au point où il était même « difficile à suivre », a avoué le chanoine Mathieu.
À travers ses visites, il est allé à la rencontre des fidèles d’église en église, mais aussi dans les hôpitaux, les maisons de soins palliatifs, les haltes St-Joseph (à Saint-Hyacinthe et à Granby) et même à la prison de Cowansville.
Sa foi et son espérance avaient de quoi inspirer les prêtres et les diacres, a affirmé le chanoine Mathieu. « Il n’a jamais baissé les bras devant les défis de l’Église d’aujourd’hui », a-t-il aussi évoqué.
Monseigneur retourne la pareille
Après de telles louanges, c’est un évêque visiblement ému qui s’est adressé à l’assistance. « Je ressens un trop-plein de joie qui crée une très grande émotion », a-t-il formulé, admettant qu’il n’était pas facile pour lui de dire au revoir au diocèse de Saint-Hyacinthe, « après toutes ces années de grâce ». Mgr Lapierre a voulu retourner les remerciements à tous les gens présents, particulièrement à son équipe pour ces « années extraordinaires » et le « climat d’amitié » qu’il a trouvé à Saint-Hyacinthe.
La foule a accueilli ses paroles par des applaudissements et une longue ovation, peu avant la communion. Suivait un moment particulièrement émouvant, alors que la famille Lapierre – qui était au moins une vingtaine – a entamé le chant Tollite Hostias, conclusion de l’Oratorio de Noël de Saint-Saëns, le même qui a résonné 19 ans plus tôt dans la cathédrale lors de l’ordination de Mgr Lapierre, a fait remarquer son frère cadet. L’évêque a même rejoint le chœur pour interpréter ce chant avec les siens.
Sans détailler ses plans pour la retraite, Mgr Lapierre a dit espérer que « le Seigneur [lui] permette de rester fidèle à la vocation missionnaire jusqu’à [son] dernier souffle ». En entrevue au COURRIER, il avait déjà évoqué le souhait de retourner au Pérou, là où il a entamé il y a une cinquantaine d’années une longue série de voyages destinée à répandre l’Évangile à l’étranger.
Son successeur, Mgr Christian Rodembourg, devrait être ordonné le 17 septembre. Celui qui était jusqu’à récemment curé de la paroisse Saint-Antoine-de-Padoue, à Longueuil, deviendra le 12e évêque du diocèse de Saint-Hyacinthe.

image