5 janvier 2012
Une bonne année?
Par: Pierre Bornais

L’année 2012 débute sur les chapeaux de roue!

Publicité
Activer le son

L’année 2012 débute sur les chapeaux de roue!

Et pas seulement au niveau international, avec les conflits qui se multiplient et les économies fragilisées.Pour le Québécois moyen aussi, surtout celui dont les revenus sont fixes ou presque, répondant à peine à ses besoins essentiels.Qu’il s’agisse de retraités ou de personnes à revenus modestes ou au seuil de la pauvreté, il n’y a pas de place pour un recul supplémentaire.Bien sûr, des mesures de temporisation sont prévues pour ceux et celles qui sont au bas de l’échelle : hausse minime des rentes et de la pension de vieillesse, crédit de solidarité (et qui ont un compte de banque), etc.Cette situation n’affectera certainement pas ceux qui « ont plus peur de la fin du monde que de la fin du mois »!Mais, pour un grand nombre de Québécois, l’aide offerte ne sera pas suffisante pour compenser, au quotidien, les taxes et autres tarifs à la hausse.D’autant plus que personne n’y échappera puisqu’il s’agit de taxes accrues à la consommation ou de contributions plus élevées, déjà planifiées d’ailleurs.Selon les estimés publiés, la charge fiscale de chaque famille sera accrue d’environ 1 000 dollars en 2012; ce qui n’est pas négligeable.Et ce montant n’inclut pas l’augmentation naturelle du coût de la vie, notamment des produits de base (alimentation, électricité et chauffage notamment).Tant et si bien que cela engendrera un plus grand écart entre ceux qui s’en tirent et les laissés-pour-compte, avec un accroissement de la pauvreté à la clé.Voilà certainement une résolution que personne n’a formulée en ce début de 2012!Pas plus qu’un objectif que devrait se fixer une communauté désireuse de mieux répartir la richesse, tout en luttant contre les inégalités.Bonne année 2012 quand même!-30-

image