7 mars 2013
Defi Futsal
Une cinquième édition de grande qualité
Par: Maxime Prévost Durand
Les équipes féminines ont pu cette année rivaliser en classe élite et en classe compétition de la même façon que les hommes. En ouverture de tournoi, les Piegeonnes ont battu le Big Green en classe élite, une reprise de la finale féminine de l'an dernier.

Les équipes féminines ont pu cette année rivaliser en classe élite et en classe compétition de la même façon que les hommes. En ouverture de tournoi, les Piegeonnes ont battu le Big Green en classe élite, une reprise de la finale féminine de l'an dernier.

Les gymnases du Collège Antoine-Girouard et de l’École secondaire Saint-Joseph ont été le théâtre de prestations de grande qualité les 2 et 3 mars avec le 5e Défi Futsal, notamment avec la présence du puissant Futsal Club de Toronto.

Publicité
Activer le son

Il n’y en avait que pour cette équipe ontarienne durant le tournoi. Elle a remporté sans grande surprise la finale de la classe élite masculin contre le FC Citadins Réunifié, composé de plusieurs joueurs de la région, dont David Rhéaume et Michael Gadbois. Avec trois membres de l’équipe canadienne de futsal et l’assistant-entraîneur de cette même équipe, Lorenzo Redwood, à son bord, il fallait s’attendre à ce que cette formation torontoise remporte les honneurs.Les commentaires ont été positifs à l’égard du Défi Futsal de la part de l’organisation torontoise. « Ils ont donné un A+ à l’organisation », soutient Vincent Cournoyer, instigateur du Défi, avec une certaine fierté dans la voix.Le Futsal Club de Toronto a fait la promotion de sa victoire sur son site Internet, une vitrine qui pourrait être bénéfique pour attirer davantage d’équipes de grand calibre provenant de l’extérieur du Québec. Cette année, deux équipes de Toronto et une d’Ottawa étaient de la liste des participants.

Une foule bien présente

S’il y avait un aspect que le Défi Futsal souhaitait améliorer, c’est d’avoir une foule plus imposante lors des matchs de finale disputés le dimanche. « On voulait s’assurer que les estrades soient pleines pour les finales. On a invité beaucoup d’équipes de la région à venir assister aux parties et on a eu une belle réponse. Comme pour le match d’ouverture – le samedi, opposant les championnes de l’an dernier, les Pigeonnes, contre le Big Green, une équipe locale -, la foule a répondu à l’appel pour venir encourager les joueurs de futsal. »

Une soixantaine d’équipes ont foulé les terrains, une dizaine de plus que l’an dernier. « Le roulement s’est bien fait, c’est l’une de nos forces. Il n’y a pas eu de retard dans l’horaire. On a pu compter sur une centaine de bénévoles encore une fois pour assurer le bon déroulement des activités », souligne Vincent Cournoyer.Avec des retombées de près de 10 000 $, plusieurs projets lui viennent en tête, à commencer par des remises de bourses aux athlètes de la région de haut niveau au soccer afin de les inciter à rester dans la région pour pratiquer leur sport préféré.

Autres résultats

Mis à part le FC Citadins Réunifié, une autre équipe comptant des joueurs maskoutains s’est faufilée jusqu’à la finale en classe compétition masculin. Les Jaunes se sont toutefois inclinés face aux South Sider, en provenance de Québec.

Dans le volet féminin, les classes élite et compétition ont fait leur apparition pour la première fois. Les Baby Phat, comptant plusieurs joueuses de l’Amiral de Québec et du Rouge et Or de l’Université Laval, a remporté les honneurs en classe élite. Elles ont éliminé en demi-finale les championnes de l’an dernier, les Pigeonnes. Les VTL Ladies ont quant à elles triomphé en classe compétition.

image