17 mai 2012
Une contravention injustifiée
Par: Le Courrier

Après avoir lu la lettre intitulée « Le parcours des contraventions… » de la famille Dolbec (Le Courrier, 10 mai 2012), j’ai décidé d’exprimer également mes frustrations au sujet des contraventions onéreuses et parfois injustifiées à la Ville de Saint-Hyacinthe.

Après avoir lu la lettre intitulée « Le parcours des contraventions… » de la famille Dolbec (Le Courrier, 10 mai 2012), j’ai décidé d’exprimer également mes frustrations au sujet des contraventions onéreuses et parfois injustifiées à la Ville de Saint-Hyacinthe.

J’ai vécu une expérience un peu semblable tout juste avant les fêtes de Noël 2011. Dans mon cas, l’erreur de signalisation de stationnement dans la rue était l’erreur de la Ville. Je me suis rendue à deux reprises au bureau municipal après la période des Fêtes (les bureaux sont fermés tout au long des Fêtes) pour leur expliquer leur erreur. Ils m’ont répondu de contester mon billet en cour municipale. Enfin le temps était contre moi et j’ai fait comme la majorité des gens et j’ai payé car je n’avais plus de temps à gaspiller sur ce fâcheux billet. La semaine suivante, un employé de la Ville m’a gentiment téléphoné pour me dire que j’avais raison et que l’erreur de signalisation en question était corrigée.Une fois de plus je me suis rendue au bureau municipal de la Ville pour me faire rembourser le montant payé pour leur erreur et encore là on m’a dit que je devais contester le tout en cour municipale, donc encore des heures de travail à manquer pour moi pour une erreur qui n’était pas la mienne.J’aimerais que la Ville utilise un peu plus de discernement dans la distribution de ses contraventions comme dans le cas de la famille Dolbec. Je trouve que ces amendes injustes ne servent qu’à faire de l’argent en abusant des gens honnêtes et de bonne foi.

Jennifer Dyson St-GermainMont St-Hilaire -30-

image