10 novembre 2011
Parc Les Salines
Une corporation de plus à Saint-Hyacinthe
Par: Le Courrier
Une corporation autonome veillera désormais au développement du parc Les Salines.

Une corporation autonome veillera désormais au développement du parc Les Salines.

La gestion par procuration demeure le modèle administratif par excellence à la Ville de Saint-Hyacinthe dans le domaine des loisirs et de la culture.

En plus des neuf corporations de loisir de quartier, de la Corporation du Centre des arts Juliette-Lassonde et de la Corporation aquatique maskoutaine, la Ville est sur le point d’en créer une douzième : la Corporation du parc Les Salines.

Et comme toutes les autres, cette nouvelle corporation possédera son conseil d’administration et aura à son service un coordonnateur – ou une coordonnatrice – dont la première mission sera justement de participer à la création de la Corporation. C’est la Ville qui procédera à l’embauche, mais c’est la Corporation qui deviendra l’employeur. Un préposé à l’entretien du parc Les Salines sera engagé simultanément, après quoi des employés saisonniers seront greffés à l’équipe selon les besoins. Le coordonnateur dirigera l’ensemble des activités de ce parc sillonné de sentiers pour la marche, le ski de fond et le patin et qui est aussi équipé d’une butte à glisser. Une patinoire y est également aménagée en hiver.Lorsque, le printemps dernier, la Ville a confié à Marie-Claude Lapointe le nouveau poste de coordonnatrice aux espaces récréatifs au service des Loisirs, il a été mentionné que la gestion du parc Les Salines ferait partie de ses tâches. Or, ce n’est pas exactement ce scénario qui est en train de se concrétiser. Mais le directeur du service des Loisirs de la Ville de Saint-Hyacinthe, Michel Robidoux, assure que rien n’a changé dans les plans de la Ville. « Marie-Claude Lapointe va aussi travailler à la mise en place de la Corporation du parc Les Salines. Quand le coordonnateur du parc sera nommé, il y a un travail de transition qui va se faire durant environ six mois. Elle sera aussi la représentante attitrée de la Ville à la Corporation et siégera sur son conseil d’administration », explique Michel Robidoux.Il a précisé que tout le champ des activités de plein air se trouve sous la responsabilité de la coordonnatrice aux espaces récréatifs et qu’à ce titre, elle doit s’occuper entre autres du Boisé des Douze, du réseau cyclable et des parcs. Il rappelle qu’elle est également responsable du développement d’un programme informatique appelé Ludik, du nom du logiciel, lequel a trait à la gestion des plateaux, aux inscriptions en ligne et à la gestion des cartes accès-loisir. « Nous lui avons aussi confié tout le champ de l’événementiel : la Fête nationale, la Journée de la Terre, les galas sportifs, tous ces événements pour lesquels il faut établir un protocole et il y en a une quantité industrielle. Avant, c’était éparpillé un peu partout, il existait un problème de coordination », souligne-t-il.M. Robidoux est convaincu que la prise en charge du parc Les Salines par une corporation et un coordonnateur donnera de bons résultats. « Au bout de la ligne, on pourra donner un meilleur service et le développement se fera plus vite, c’est sûr », affirme-t-il.

image