31 mai 2018
entre les lignes
Une coupe à l’horizon
Par: Le Courrier

Comme plusieurs amateurs de hockey, j’ai vibré dimanche soir en regardant le coach Mario Pouliot et le Titan d’Acadie-Bathurst remporter et soulever la Coupe Memorial. Ce fut tout un match de hockey.

publicité

Je conserve d’excellents souvenirs du passage de Mario Pouliot derrière le banc des Gaulois du Collège Antoine-Girouard et de nos échanges passés. Malgré un caractère fort, il a toujours été d’une extrême gentillesse et d’une grande disponibilité avec LE COURRIER.Il sait d’où il vient et il a fait ses classes à la bonne école. Celle des Gaulois. C’est l’un de nos plus brillants diplômés.

Parlant des Gaulois, on chuchote entre les branches que Saint-Hyacinthe est sur le point de recevoir la confirmation qu’elle sera la ville hôtesse de la Coupe Telus en 2020, qui couronnera la meilleure équipe midget AAA au pays. C’est gros. ÉNORME même.

Du calibre de l’organisation de la finale des Jeux du Québec. Pour une ville qui vise à se positionner au niveau du tourisme d’affaires et d’agrément avec ses nouvelles installations et qui cherche à accroître son rayonnement, il s’agit d’une occasion en or. 

Encore faudra-t-il qu’elle mette la main dans sa poche. Il faudra soutenir financièrement le comité organisateur pour s’assurer que tout tourne rondement et aussi revamper le Stade L.-P.-Gaucher qui manque cruellement d’amour et de confort. On s’entend, le succès d’un événement de cette ampleur est tout sauf garanti, considérant l’engouement somme toute limité à Saint-Hyacinthe pour le hockey midget AAA, voire le hockey tout court. Ce n’est pas une raison pour laisser passer cette opportunité. 

À Drummondville, par exemple, la Ville s’est investie à fond dans l’organisation d’une classique hivernale l’hiver dernier. Bilan de cette grande fête? Un déficit de 143 981 $, mais des retombées estimées à 1,2 M$. Dans le cas de la Coupe Telus, l’investissement qui sera fait au stade L.-P-Gaucher sera par contre durable et non aussi éphémère qu’une joute extérieure. 

À choisir entre les deux événements, il n’y a pas d’hésitation à y avoir. Espérons que nos élus auront autant d’audace que leurs collègues drummondvillois.

image